Le protectionisme français déplaît à Bruxelles

Le décret "anti-OPA" mis en place par la France, le cas Enel/GDF/Suez, la copropriété…Tout ça commence à légèrement irriter la commission européenne qui lui demande de mettre tout ça au propre sous 2 mois.

Bien que Bernard Carayon, Alain Juillet, le Ministre de l'économie et le Premier ministre s'en défendent (en arguant qu'il s'agit simplement d'indiquer aux investisseurs les secteurs d'intérêt national pour lesquels ils doivent obtenir l'accord du gouvernement), la commission qualifie la démarche française de "caricature de protectionisme à la française"… 

Pour la commission européenne c'est le fondement même de l'Europe, à savoir la libre circulation des capitaux et le libre établissement qui serait remis en cause.

Le temps se couvre pour le  patriotisme économique"…

Soure : Le Figaro – Secteurs protégés : Bruxelles poursuit Paris – Le 5 avril 2006

 

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse