Laurence Parisot minimise la mise en demeure de l’UE

Au moins on ne pourra pas dire que l’avis de la commission européenne préoccupe beaucoup Laurence Parisot qui selon Le Monde a estimé que la procédure d’infraction lancée hier par la Commission européenne contre Paris au sujet de son récent décret anti-OPA n’était “pas plus grave que cela”.

Pour rappel, le MEDEF avait travaillé à l’époque (travaille toujours???) sur le concept de légitime défense économique, le corollaire du patriotisme économique.

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse