Loïc Le Meur a raison…Quaero ça craint

Loïc Le Meur liste les 10 raisons qui font que Quaero se plantera et je suis complètement d'accord (ou presque avec lui…)

1- Google c'est dur à épeler…et donc pas simple à écrire.

2 – Le projet est trop centralisé.

3 – Le projet est développé en secret plutôt qu'en beta test. Or aujourd'hui il est essentiel pour ce type de produit de s'appuyer sur l'avis des internautes.

4 – Il n'y a pas de buzz autour de ce produit. (Bon là je suis pas totalement d'accord…ils ont le temps pour ca…Si le buzz marche ça peut prendre TRES rapidement…)

5 – Une multitude d'intervenants qui essaient de grapiller des subventions. Loïc liste 25 organisations sur le projet Quaero.

6 – C'est pas un produit franchement international car poussé en force par Jacques Chirac et d'ores et déja Deutsche  Telecom annonce qu'ils vont pas s'investir plus que ça dans Quaero.

7 – Quaero annonce une mise en service à 5 ans (2011) alors que Google a à peine 8 ans d'existence derrière lui. (Note de moi aux lecteurs : Dans 5 ans Si ça se trouve les moteurs de recherche n'existeront plus à la vitesse où vont les choses…)

8 – Pas assez de sous. (Là je suis d'accord à 200 % : alors que Google génère 2 milliards de dollars de bénèfs cette année, Quaero n'investira que 260 millions sur 5 ans…L'argent c'est le nerf de la guerre!!!)

9 – Les subventions d'Etat n'ont pas le même effet que le capital investit par des entreprises.

10 – Google est l'équivalent d'un bon millier de startups en aidant ses employées à développer leurs propres projets innovants.

Loîc Le Meur conclut en disant que la seule menace dont Google doit se préoccupper c'est l'open source.

Voilà! C'était un billet trés intéressant de Loïc Le Meur. Pour ma part je rajouterai que je suis persuadé que Quaero va lamentablement se planter auprès du grand public et que tous les crédits investis par le gouvernement (les gouvernements…) finiront dans une solution commerciale qui ne bénéficiera qu'aux industriels impliqués dans le projet. Rendez-vous dans 5 ans donc!

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse