Moteurs de recherche : la réplique de Microsoft à Google

On l’attendait depuis plusieurs mois, il a déclenché la polémique quant à sa présence dans la prochaine version du système d’exploitation de Microsoft (Windows Vista, dont la sortie prévue en janvier 2007 pourrait être retardée en Europe), et finalement le voilà : le nouveau moteur de recherche de Microsoft a été officiellement lancé mardi 12 septembre au siège de la société.

Live Search, qui utilise la technologie Ajax – le fleuron des outils de programmation du Web 2.0 –, est déjà disponible en version d’essai depuis plusieurs mois. Sa version finale va, à terme, remplacer l’actuel moteur de recherche de Microsoft, MSN Search, dans les 47 pays et les 23 langues que couvre ce dernier.

Microsoft qui a vu, comme la plupart de ses concurrents, sa part de marché diminuer (9,6 % en juillet contre 11 % en janvier) au profit de Google et de Yahoo!, tente avec cette nouvelle interface plus épurée et plus conviviale de contrer leur hégémonie.

"GAGNER DES PARTS DE MARCHÉ"
Plus ergonomique, le nouveau moteur permet de progresser intuitivement, suivant l’affinage de l’internaute. Les images sont ainsi directement prévisualisées dans un des cadres de la page de résultats et un simple survol de celles-ci permet d’afficher des informations supplémentaires.

Selon Microsoft, le moteur a été également repensé : de nouveaux algorithmes d’indexation et de recherche ont été développés, permettant une meilleure pertinence et efficacité de résultats. Une recherche de flux est également disponible en version bêta. Enfin, la page d’accueil du moteur (www.live.com) sera bientôt personnalisable, comme l’est Google IG (www.google.fr/ig) ou le portail français Netvibes (www.netvibes.com).

Derrick Connel, responsable de Search Business Unit chez Microsoft, reste confiant quant à ce lancement : "Je suis persuadé que nous pouvons gagner des parts de marché." Pour sa part, Christopher Payne, vice-président de Microsoft, mobilise ses équipes : "Ce n’est que le début. Nous allons de l’avant et continuons à nous investir dans la recherche dans le but de délivrer des services qui permettront de nouveaux niveaux de contrôle et de personnalisation du Web."

Auteur : Olivier Dumons
Source : Le Monde – Le 12 septembre 2006

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse