Google Books, le Coran et les fleurs tropicales

Le moteur de recherche a publié jeudi le classement des livres les plus téléchargés sur son service controversé de bibliothèque virtuelle, « Google Books ». Et les résultats sont parfois surprenants.

On connaissait le service classement hebdomadaire du New-York Times, sur les livres les plus vendus aux Etats-Unis, voici le classement Google des livres les plus consultés sur son service Google Books(1).

Et, au vu du classement, présenté pour la première fois cette semaine à la Foire du livre de Francfort, les ouvrages les plus consultés depuis le début de l’année sont loin d’être parmi les best-sellers les plus achetés sur Amazon.com. C’est le Coran qui arrive premier du « top ten » des livres les plus lus sur le moteur de recherche. Il est talonné par un ouvrage baptisé « Diversité et évolution biologique des fleurs tropicales », un autre nommé « Fabriquez votre propre robot tout-terrain », et enfin un texte sur les taux d’intérêts. Le dernier ouvrage du linguiste et polémiste américain Noam Chomsky, « L’hégémonie ou la survie : la quête de l’Amérique pour une domination mondiale », une critique au vitriol de la politique étrangère américaine, figure également en bonne place dans le classement.

Celui-ci diverge également suivant les pays. Si les Allemands, polissons, se sont rués sur le Kama-Sutra, les Espagnols s’intéressent aux prénoms exotiques pour leurs enfants à venir. Quant aux francophones, l’ouvrage le plus consulté… est un livre sur la gestion des ressources humaines. Et tant pis pour la légèreté souvent prêtée aux « frenchies ».

Mais le classement varie également fortement suivant les semaines. A la mi-septembre, on s’intéressait beaucoup, outre-Rhin, à l’informatique et au contre-espionnage américain, alors qu’en France, les utilisateurs de Google Books se passionnaient pour les maths et l’anatomie.

Quant aux lecteurs anglophones, l’ouvrage qu’ils consultent le plus fréquemment n’est autre que… le dictionnaire. Il suffisait d’y penser.

(1) Lancée voici deux ans, la bibliothèque numérique de Google, qui n’en finit pas d’alimenter les polémiques, permet aux lecteurs du monde entier de consulter en ligne et gratuitement des centaines de milliers d’ouvrages, numérisés par ses soins.


Source :
Le Figaro.fr avec Reuters – Le 5 octobre 2006

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse