La grande distribution se renseigne

Y a des secteurs comme ça que l’on croirait à l’abri de ce genre de choses. Et bien non, même pas… Ce qui est clair c’est que maintenant quand j’irai acheter ma plaquette de beurre, mes pop-corns micro-ondables made in Gers et mes Corona présidentielles mes Kronenbourg françaises, je le ferai en jetant un coup d’oeil par dessus mon épaule.

Wal-Mart vient en effet de lancer un recrutement de plusieurs ex-officiers du renseignement pour son bureau de sécurité globale spécialisé dans l’identification des menaces émanant d’individus et de groupes d’individus louches!

Comme par hasard ces recrutements tombent pile poil au moment où Wal-Mart doit faire face à un de ses anciens employés les accusant de mener des opérations de "surveillance" à l’encontre de personnes un peu trop critiques, d’actionnaires dissidents, d’employés et de fournisseurs.

Ils sont sympas Wal-Mart quand même de donner du boulot à tous ces anciens qui ont d’ailleurs à leur tête Kenneth Senser, un officier de renseignement senior CIA et FBI!

Alors pour ceux qui voudraient postuler voilà un petit éventail de compétences à avoir :
– Savoir "collecter" des infos de données émanant de contacts professionnels et publics afin d’anticiper les menances pouvant émaner des dits individus suspects ci-dessus
– Etre familiarisé avec un large spectre de sources d’informations et de techniques de datamining
– Ne jamais achever votre individu louche avant qu’il ait parlé … pardon … j’ai pas résisté

Heureusement quand même que Steven Aftergood est là pour nous rassurer en disant que Wal-Mart va un peu au-delà de ce que font les autres entreprises. Steven c’est un peu le borgne au royaume des aveugles.

David Harrison, chef du Centre de recherche analytique de Wal-Mart, a avoué lors d’un séminaire, que Wal-Mart surveillait de près ses clients qui achetaient des médicaments, des bouteiles de propane, des cartes téléphoniques prépayés.

Je donne le mot de la fin à Chris Kofinis, le porte parole de WakeUpWalmart.com : "La simplé idée que Wal-Mart crée sa propre CIA devrait rendre chaque américain – qu’il soit un client de Wal-Mart ou pas – nerveux sur le fait que Wal-Mart s’introduise dans leur vie privé ou puisse le faire à l’avenir"

Je ne regarderai plus la caissière de chez Leclerc avec le même regard désormais… sur qu’elle joue sur la lettre C du MICE.

Source : BusinessWeek via Associated Press le 24 avril 2007
Vu sur : Casus Belli
Traduction par moi

Tags : ,

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse