Interview de Jean-Bernard Pinatel et N. Moinet

A noter sur EasyBourse deux interviews de personnalités incontournables de l’intelligence économique, Jean-Bernad Pinatel, Président de la Fépie (Fédération des professionnels de l’intelligence économique) qui était à la tête de feu Datops, et Nicolas Moinet, maître de conférence à l’ICOMTEC de Poitiers.

Alors quelques extraits pour Monsieur Pinatel d’abord :

  • "open source (c’est-à-dire l’information ouverte susceptible d’être trouvée sur Internet, dans les blogs ou autres)" Open source je suis pas bien sur que ce soit le sens…mais je me trompe peut être.
  • "Tous les gens qui réfléchissent sur l’IE se demandent si l’influence en fait partie. Pour certains, l’intelligence économique s’arrête là où l’influence commence." Depuis 1994 j’étais persuadé pourtant qu’il y avait un consensus trés net sur ce point, cf les 3 volets de l’intelligence économique : surveillance, sécurité et influence
  • "Un des rôles de la fédération est de labelliser les acteurs en leur faisant signer une charte éthique et en vérifiant que, dans l’exercice de leur activité d’intelligence économique, ils respectent les lois de la république et n’utilisent pas de moyens illégaux, comme par exemple des écoutes téléphoniques, des vols de documents confidentiels, etc."
  • "J’avais pour ma part une entreprise de développement de logiciels et d’analyse de l’information que nous avons décidé de vendre à un leader mondial. Notre activité fonctionnait très bien et nous aurions pu nous en contenter. L’une des raisons pour lesquelles nous avons vendu est que, dans ce domaine, les Américains investissaient lourdement. Alors qu’ils étaient en retard, ils risquaient de nous dépasser dans deux ou trois ans." Lexis Nexis étant anglo-néerlandais je n’arrive pas à comprendre cette vente sans un même un bruissement du HRIE…Quid du patriotisme économique? Datops n’est il pas considéré comme une entreprise stratégique? Alors certes Je ne pense aps que son activité rentre dans les secteurs définis comme stratégique…mais tout de même je trouve cela fort étonnant.
  • "Qui plus est, dans certaines régions, le président de région, le préfet de région et le président du conseil régional ne se parlent pas alors que ce sont les trois acteurs principaux sur lesquels l’intelligence économique doit appuyer son développement." Alors là c’est LA bonne surprise de cette interview. Une des personnes publiques et incontournable de l’Intelligence Economique qui ose enfin dire tout haut ce que tout le monde dit tout bas dans certaines régions.
  • "Un des risques, quand quelque chose est à la mode, c’est de le mettre à toutes les sauces. Je pense que le Web 2.0 est une belle opération marketing. Mais je ne suis pas convaincu que cela apporte un grand plus actuellement."

Quant à l’interview de Nicolas Moinet sur la stratégie de l’agilité / paralysie stratégique, elle ne peut souffrir d’aucune coupure et je vous invite donc à la lire attentivement. Particulièrement intéressante.

Source : EasyBourse – Le 6 et 7 août 2007 Via Deanie Oueblog (abonnements conseillé!)

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse