Les acteurs régionaux de l’intelligence économique

Les acteurs régionaux de l’intelligence économique réunis au sein d’un comité
dimanche

Le comité de pilotage régional de l’intelligence économique a été officiellement lancé vendredi à la préfecture. Une première en France.

« C’est une sorte de pyramide à laquelle on viendrait d’ajouter le chapeau final », explique Alain Juillet, haut responsable chargé de l’intelligence économique auprès du Premier ministre. Car en matière d’intelligence économique (veille stratégique, protection des informations des entreprises…), le Nord – Pas-de-Calais est une région pionnière. Les organismes sont nombreux (le groupe action projet sécurité économique, le groupe action projet intelligence économique territoriale, Vigilances, l’Agence régionale d’information stratégique et technologique…) et ils ont déjà pris l’habitude de travailler ensemble. Il y a aussi le schéma régional de développement économique (SRDE) qui a introduit fin 2005 l’intelligence économique parmi ses priorités.

Stratégie régionale

Ce comité régional réunira chaque année autour de la table l’ensemble des acteurs du secteur, publics ou privés. Pour le préfet de région, Daniel Canepa, qui copréside ce comité de pilotage avec le président du conseil régional, Daniel Percheron, cette organisation aura pour objectifs « d’élaborer la stratégie de l’intelligence économique dans la région, déterminer les grandes lignes d’action et suivre l’évolution des projets. Ce sera le lieu privilégié des échanges d’informations ». L’enjeu de l’intelligence économique n’est pas anodin, comme le souligne Daniel Canepa : « Dans un contexte compliqué de mondialisation, de concurrence exacerbée, il en va de la compétitivité de nos entreprises et de l’emploi.
» Pierre de Saintignon, vice-président du conseil régional chargé du développement économique, soutient cette initiative : « Il faut accompagner les entreprises de manière concrète, pragmatique, les amener à mieux réagir face à l’offre internationale. Pour le conseil régional, les budgets ne sont pas saturés dans ce domaine. » •

Auteur :
Valérie Sauvage
Source : La Voix Eco.com – Le 30 septembre 2007

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse