Colloque carto 2.0 : debriefing et actes

Jeudi 3 avril se tenait le colloque carto 2.0 auquel j’ai eu la chance de pouvoir assister.

Se tenant à l’ESIEE, ce dernier fut riche en contenu.

J’ai pu assister, aux interventions de Denis Rebaud, "L’apport des cartes heuristiques dans l’assimilation d’un large corpus de connaissances", de Sophie Her, "Pourquoi un ouvrage visuel d’introduction à l’Intelligence Economique", de Pierre-Yves Delbiquy, "Etudiants, veille et cartes mentales : un cocktail explosif", de Bernard Chobat, "Mieux appréhender la partie "immergée" d’une application : de la prise de "sens" à la mise en "scène"et de Yann Guilain, "What you see is what you are : le "competitive intelligence dashboard" au service de la décision stratégique".

J’avais d’ailleurs fait le déplacement plus particulièrement pour voir quelques screenshots de la nouvelle interface de Digimind 7.

Je dois dire que je suis resté assez bluffé par la valeur ajoutée du CI Dashboard tel que vu par Digimind. Se positionnant comme une aide à la décision, ce dernier adopte vraiment la posture des outils de BI mais adaptée à la veille.
Tous les résultats remontées dans le cadre d’une veille paramétrée via Digimind 7 sont ainsi décortiqués afin d’en tirer des indicateurs sur les thématiques et sous thématiques, sur la volumétrie, sur le pays d’origine.

A travers une interface simple et agréable à la sauce web 2.0, le CI Dashboard parlera aux managers des cellules de veille leur permettant de ne pas plonger directement dans une masse d’information souvent illisible et donc sous-expoitée.

C’est en tout cas le message qu’a fait passer Yann Guilain à coup de phrases chocs et d’images parlantes.

Mon petit tour sur les stands des quelques exposants (Digimind, Kartoo / KVisu, Mind Manager, Pikko / Spotter, Social Computing) m’a aussi permis de voir tourner Smart Mapping, l’application de cartographie des résultats de veille qui sera prochainement intégrée à la plateforme Media Spotter. Bien qu’actuellement en phase beta, la cartographie propose déjà à travers des indicateurs visuels une aide à la lecture et à la navigation. Je n’ai pas réussi à obtenir des screenshots mais cela devrait venir d’ici quelques temps, une fois le design du tout sera peaufiné. Là encore une ébauche fort prometteuse.

Enfin à signaler que les actes du colloque, très complets sont désormais disponibles. 22 Mo à consommer sans modération.

Et pour conclure quelques moments choisis.

Il existe 3 façons de chercher l’information (Intervention de Pierre-Yves Debliquy):

  1. Chercher une information dont l’objet est défini,
  2. Chercher une information sur un objet indéfini mais qui sera reconnaissable lorsqu’on le trouvera,
  3. Trouver de l’information de manière fortuite.

Il existe 4 types de personnes qui cherchent de l’information (Intervention de Pierre-Yves Debliquy) :

  • Les chercheurs qui émettent la question lorsqu’ils recherchent
  • Les trouveurs qui émettent la réponse de ce qu’ils cherchent
  • Les receveurs maîtrisant leur environnement informationnel et ayant automatisés certaines tâches ou mis en place certains mécanismes d’aide à la lecture (RSS)
  • Les passeurs qui transmettent l’information qu’ils trouvent et qui ont déja un pie dans le collaboratif.

Et en final, un petit lien assez impressionnant que j’avais déjà vu tourner à l’époque mais toujours aussi exceptionnel : la navigation sans clic : www.dontclick.it.

Et continuez à suivre le site du colloque qui devrait être alimenté prochainement par des vidéos et autres goodies.

PS : les colloques c’est aussi l’occasion de croiser des connaissances telles que Jérôme, mais aussi Arnaud, Yann, Yves, Sébastien avé l’accent du sud (Merci pour la compagnie dans le train et tous ces échanges enrichissants!).

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse