KeyWatch d’iScope, plateforme de veille stratégique

KeyWatch d'iScope, solution de veille stratégique, plateforme de veille et d'intelligence économiqueSuite à une remarque d’un de mes contacts professionnels je me suis aperçu que j’avais une lacune grave à combler sur le marché des plateformes de veille puisque je ne connaissais que très mal la solution de veille proposée par iScope à savoir Keywatch.

J’ai donc sollicité une rencontre afin que Thierry Régnier et Laurence Marcelli puisse me présenter un peu plus calmement que lors d’un salon leur solution de plateforme de veille stratégique.

Tout d’abord pour les fondateurs d’iScope, la veille c’est une histoire qui ne date pas d’aujourd’hui puisque le développement de leur premier produit a eu lieu en 1995 dans le cadre de leur collaboration au sein du Cedocar (DGA).

Après avoir testé plusieurs solutions existantes sur le marché à l’époque, ils se sont alors lancé dans le développement d’un crawler spécifique et ont décidé de se lancer dans l’entrepreunariat en créant iScope en 2000 et en lançant la première version de Keywatch en 2002.

Aujourd’hui iScope c’est une socité qui propose un produit packagé mais personnalisable à ses clients mais qui propose également le service associé.

La répartition de leur chiffres d’affaires est à peu près de l’ordre de 50 % pour les activités de services, de conseil et d’accompagnement et de 50 pour la vente de logiciel.

iScope est une société totalement indépendant qui a fait le choix de s’auto-financer, le choix d’un développement durable, certes moins rapide peut être que s’ils avaient eu recours à des partenaires financiers mais c’est un choix qui jusque là leur a permis d’assurer le développement d’iScope et l’évolution de leurs solutions.

En 2007, iScope a ainsi réaliser un chiffre d’affaires en croissance de 70 %.

Côté effectif, iScope reste une petite structure de 5 personnes.

iScope a fait le choix de ne pas proposer qu’une plateforme clé en main de veille stratégique mais d’aller plus loin en proposant une véritable intégration dans le système d’information de l’entreprise.

Ils peuvent donc selon les demandes de leurs clients intégrer l’enterprise search déjà présent ou bien encore compléter et intégrer des solutions de text-mining.

Interface de visualisation des résultas du moteur de recherche intégré dans KeyWatch, plateforme de veille stratégique
Moteur de recherche sur la plateforme de veille KeyWatch

Pour cela, iScope a développé ses propres API et s’appuie sur le format standard d’échanges de données interapplicatif XML.

iScope a des partenaraits technologiques et a mené des projets par exemples en complétant son offre fonctionnelle avec des dolutions telles que TEMIS ou SPSS sur le text-mining, Sinequa sur l’enterprise search ou bien encore Systran sur la traduction automatique. Toutefois, la liste de ces partenaires n’est pas limitative et selon le système d’information de l’entreprise et le besoin de ses clients, iScope est tout à fait à même d’envisager d’autres intégrations. De cartographie par exemple ?

Un exemple de projet complexe mené par iScope a été réalisé au sein de la Coface.

Sur un simple serveur bi-pocesseur, la Coface surveille ainsi quotidiennement 2 000 sources soit approximaticement 1 million d’URL soit 60 Go par jour sur 30 000 axes de veille (en gros, 30 000 sociétés que suit la Coface).

A l’intérieur des documents crawlés correspondants aux axes de veille, Keywatch ne retient que le passage pertinent. Ici point de "scraping" ou de découpage de la page, seul le texte intéressant et correspondant aux axes stratégiques est reconnu et extrait.

Paramétrage et suivi des axes de veille sous iScope, plateforme de veille stratégique et d'intelligence économique
Suivi et gestion des axes de veille

Témis travaille alors sur les contenus en question à l’aide de trois "cartridges", en gros des ontologies correspondant à certains champs sémantiques, dont une de ces cartouches été renseignée spécifiquement en fonction des besoins de la Coface.

Les concepts extraits par Temis sont alors rajoutés aux documents issus du crawl initial de Keywatch. Le veilleur n’a plus qu’à retenir les documents intéressant via Keywatch avant que ces derniers soient réinjectés dans la base de données internes de la Coface et viennent enrichir les fiches entreprises.

Alors certes ça peut paraître compliqué sur le papier mais c’est l’une des forces de Keywatch, faire, si besoin, du spécifique pour ses clients et compléter leur offre de plateforme de veille en la renforçant avec ce qui se fait de mieux sur le marché que ce soit sur le search, le text-mining ou bien même en se couplant avec un Enterprise Content Mannagement ou un CMS.

Commerçant le mode de commercialisation, iScope commercialise Keywatch en mode SaaS ou licence. Dans le cas d’une vente de licence, iScope peut tout à fait continuer à accompagner ses clients sur le paramétrage par exemple de sources complexes en prenant si besoin la main à distance sur le serveur de ses clients (bien évidemment avec leur accord).

En somme pas de rigidité de ce côté là et pas de dégradation de la qualité de service si c’est la solution licence qui est retenue.

Côté détails, KeyWatch propose 4 niveaux de gestion des droits allant du simple lecteur jusqu’au super administrateur.

Côté caractéristiques techniques :

– Architecture WAMP (Windows 2000-2003, XP, Vista, 32 et 64 bits), LAMP (tous linux) et XAMP (HP, AIX, Solaris).
– Configuration minimum serveur : Bi-processeur 2 coeurs – 4 Go de RAM – 2 disques durs 200Go 10.000 tpm (en somme un serveur tout ce qu’il y a de plus standard)
– Configuration recommandée : Bi-processeur 4 coeurs – 8 à 16 Go de RAM – 2 disques durs 300 Go 10.000 tpm – 2 disques durs 73 Go 10.000 tpm)

En synthèse ce que je retiens de la présentation qui m’a été faite et des échos que j’ai eu de la bouche de certains de leurs clients :

– Une solution très forte sur le crawl, la partie collecte et l’analyse des variations de page avec une spécificité sur l’extration automatique des seuls passages pertinents. Par exemple, selon ce que m’a dit Monsieur Régnier, leur crawler passe sans problème à travers les liens javascripts y compris complexes et parvient également à suivre des liens encapsulés à l’intérieur de fichier flash en les reconstituant en local.

– Une orientation "personnalisation" du produit dans laquelle le service est au coeur du processus de déploiement et de lancement du projet.

– la capacité à s’interfacer aisément avec d’autres solutions technologiques en se reposant sur des standards.

– Pas de tâches manuelles de validation et de catégorisation des informations : lors du crawl initial les informations sont dispatchées en fonction des scénarios et c’est lors de la création des livrables que les informations sont éventuellement redispatchées.

– Un espace personnel pour chacun des veilleurs un peu à la Netvibes permettant non seulement d’intégrer des abonnements aux axes de veille mais également à des modules d’information externes.

Et si je devais retenir un ou deux points faibles :

– le design et l’ergonomie… pas très sexy qui mériterait un bon relifting même si les améliorations apportées à dernière version sont vraiment appréciables.

– un manque de communication sur la solution qui fait que finalement KeyWatch est probablement trop méconnue par rapport à ce que j’ai pu juger de la qualité du produit mais surtout de l’expertise métier de mes interlocuteurs sur toutes les problématiques liées aux projets de veille.

Quelques screenshots pour finir :

PAamétrage de source à mettre en veille sous KeyWatch, plateforme de veille stratégique et d'intelligence économique
Paramétrage de source à surveiller sur KeyWatch

Edition d'un rapport de veille sous KeyWatch, plateforme de veille stratégique et d'intelligence économique
Génération d’un rapport de veille stratégique

Nouvelle version du portail de veille de Keywatch, solution de veille stratégique
Page d’accueil personnalisable KeyWatch

Tableau de bord, Dashboard Key Watch plateforme de veille stratégique / intelligence économique
Dashboard de suivi de l’activité de veille

Et pour voir leur plaquette de présentation c’est ici.

Disclaimer : Ce billet fait suite à plusieurs présentations du produits et discussions que j’ai eu lors d’ICC, avec l’un de leur client et donc suite à un long entretien avec Monsieur Régnier et Madame Marcelli. Je n’ai toutefois pas testé la plateforme sur des projets en production.

14 Réponses à “KeyWatch d’iScope, plateforme de veille stratégique”

  1. Gautier Barbe 8 décembre 2009 à 10 h 52 min #

    Je ne connaissais pas vraiment KeyWatch dans le détail même si Dorothée m’en a souvent parlé et je dois dire que je suis assez séduit. Par contre l’interface me semble un peu “complexe”, donc à réserver au veilleur pro. Ce serait bien si on pouvait cliquer sur la dernière image de ton article Fred 😉

  2. Gautier Barbe 8 décembre 2009 à 10 h 53 min #

    Je ne connaissais pas vraiment KeyWatch dans le détail même si Dorothée m’en a souvent parlé et je dois dire que je suis assez séduit. Par contre l’interface me semble un peu “complexe”, donc à réserver au veilleur pro. Ce serait bien si on pouvait cliquer sur la dernière image de ton article Fred 😉

  3. Frédéric Martinet 8 décembre 2009 à 10 h 59 min #

    Hello Gautier, Mise à jour effectuée pour la dernière image. Pardon! :) La plateforme est pas mal. J’ai franchement été trés agréablement surpris par sa qualité après l’avoir vu tourner sur un projet en live et avoir eu cette démo. L4ergonomie n’est pas complexe. Juste un peu old school par certains aspects. Le paramétrage des sources peut être sur certaines à mon sens un peu complexes mais pour avoir tester pas mal de plateformes de veille je pense que c’est un problème récurrent pour totues les plateformes qui veulent permettre le crawl de sources complexes. C’est un arbitrage toujours dur à gérer entre essayer de crawler totues les sources et du coup les paramétrages peuvnet être complexes ou alors se contenter de crawler des sources standards ett après on appelle pour le développement de connecteurs spécifiques. Soit dit au passage sur iScope le paramétrage reste simple pour la majorité des sources et au besoin l’équipe diScope répond présente pour aider au paramétrage et non pas en mode boîte noire mais plutôt en essayant vraiment de rendre le client autonome y compris sur ces aspects là. :) Voilà, et à suivre d’autres nouveautés j’espère ! :)

  4. Karine 8 décembre 2009 à 11 h 14 min #

    Merci pour cette présentation. Quid des tarifs? y-a-t-il un coût de base et des modules optionnels? Avez-vous une idée de sa position par rapport à ses concurrents?

  5. Frédéric Martinet 8 décembre 2009 à 11 h 27 min #

    Je ne préfère pas dévoiler les tarifs. En effet leur ofre n’est pas vraiment modulaire au sens où vous l’entendez. iScope vend une plateforme et les prestations associées pour la mise en place du projet, la personnalisation que vous souhaitez, etc. D’après les retours que j’ai, le coût de la licence est plus que raisonnable si l’on regarde les prix pratiqués sur le marché. Mais bon, vous pouvez les contacter de totue façon. Ils seront ravis de répondre à vos questions.

  6. Dorothée Créteur 11 décembre 2009 à 9 h 39 min #

    Bonjour Karine, Pour répondre à vos questions, iScope commercialise une plateforme “tout en un” mais peut être couplé à d’autres outils, comme l’a expliqué Frédéric. Si vous souhaitez avoir plus de précision, notamment sur les tarifs, n’hésitez pas à nous contacter à cette adresse: info[at]iscope.fr

  7. Jerome Bondu 18 décembre 2009 à 9 h 12 min #

    Très belle présentation de la solution ! Jérôme

  8. Frederic Martinet 18 décembre 2009 à 9 h 15 min #

    Hello Jerome, Merci pour ton message. A venir bientot d’autres papiers du meme style :) Au plaisir de te croiser prochainement. Frederic

  9. Jerome Bondu 18 décembre 2009 à 9 h 31 min #

    Ton article présente exactement ce que j’avais perçu de leur outil. [contenu modéré] Sinon, tu en es ou ? Jerome

  10. Frederic Martinet 18 décembre 2009 à 9 h 34 min #

    Bonjour Jérôme, Je me suis permis de modérer ton commentaire. … Ce n’est pas un espace publicitaire mais un espace d’échanges :) De plus le lien vers ton blog est déjà présent dans les commentaires sous l’intitulé http. Si par contre tu souhaites faire un lien vers un billet de ton blog qui parle du même sujet ce sera avec plaisir :) Je suis indépendant comme tu le sais depuis maintenant 3 mois. Je m’en sors. Et c’est agréable de travailelr pour soi et de reprendre un vrai boulot de consultant qui se penche sur son métier pour maitriser les outils et méthodes de son métier et surtout travailler avec des clients qui ont de vrais enjeux et de vraies problématiques. et toi tu en es ou??? N’hesite pas à m’appeler si tu le souhaites pour discuter. Bien à toi, Frederic

  11. Karim Khelouiati 20 décembre 2009 à 2 h 33 min #

    Je suis depuis presque 2 ans sur le développement d’une plateforme similaire, et à mon avis l’interface utilisateur est très bien faite vu le nombre considérable de variables à configurer. Entre autres j’ajouterais que l’adoption d’une solution WAMP ou LAMP est dépassée. Cela fait quelques mois, j’ai dus rebrousser chemin et m’orienter vers un serveur NGINX et pas APACHE et surtout, une base de donnée PostgreSQL et non pas MySQL.

  12. Frederic Martinet 20 décembre 2009 à 11 h 04 min #

    Bonjour Karim, Merci pour ton commentaire. Fais moi signe quand ta plateforme sera terminée. Je serai ravi d’y jeter un coup d’oeil. PAr contre je te trouve un petit peu sévère avec le LAMP / WAMP. Je pense que les dernières évolutions de PHP en font désormais un outil plus professionnel tout de même. Par ailleurs de nombreuses solutions recourent à ce type d’architecture. Bien à toi, Frederic

  13. Karim Khelouiati 20 décembre 2009 à 14 h 06 min #

    Re bonjour; Je ne parle pas de PHP, “pour moi c’est le meuilleur” il viens de gagner du galon, il est classé 3eme après Java et C. je parlais du serveur et de la base de données. Apache ne gère pas bien les montées en charges, par contre Nginx c’est autre chose, même chose avec Mysql. Je parle de cas pratique avec 80 000 flux rss, je dit bien “quatre vingt milles”. Cordialement

  14. SAADI 23 janvier 2010 à 22 h 40 min #

    Bonjour, Un outil indispensable pour la veille et la surveillance des sources. Dr. Sofiane SAADI

Laisser une réponse