Comment développer son expertise sur un blog ?

Depuis plusieurs années, Actulligence et surtout son auteur ont su démontrer une réelle expertise en matière d’intelligence économique. Au-delà des connaissances et du savoir tacite (expérience) de l’auteur, la gestion d’un blog visant à démontrer son expertise (avec des objectifs multiples : trouver un emploi, des prospects, etc.) passe par quelques bonnes pratiques. Que voici…


Afin de clarifier les choses, nous parlerons ici d’expertise, et non pas d’expert. Notions qui amènent de nombreux débats lorsqu’elles sont appliquées au web.

Un expert est (sommairement) quelqu’un de reconnu par une communauté pour son expérience et ses connaissances sur un sujet. Tandis qu’une expertise à pour mission première de répondre à une question que l’on se pose. Sur le web, certaines personnes ne sont pas reconnues comme « expertes » dans un domaine, mais néanmoins les internautes peuvent trouver des réponses aux questions qu’ils se posent dans certains contenus produits par ces mêmes personnes. C’est alors les moteurs de recherche qui définissent si un blogueur (par exemple) a su ou non développer une expertise dans un domaine : il le rend visible pour les requêtes concernant sa thématique.

Pour résumer, il n’est donc pas donné à tout le monde d’être reconnu comme un expert, mais un connaisseur (professionnel, spécialiste) peut développer son expertise sur un blog afin d’être plus visible sur le sujet et atteindre des objectifs qui lui son propre. Voyons comment…

Voici quelques trucs et astuces afin de transformer votre blog en réel laboratoire à expertise (et peut-être un jour être reconnu comme Actulligence :-) :

==> Produire du contenu original : relayer une information est une des bases du web. Mais n’être que le simple relais d’une information ou d’une expertise ne démontre pas (ou peu) les réelles qualités d’analyse et de compréhension d’un blogueur. Il est donc nécessaire de produire et diffuser sur son blog son propre contenu même si celui-ci est largement inspiré d’autres blogs. De plus, être original implique aussi de connaître l’existant (les autres sources web sur la question), et de s’adapter à celui-ci pour apporter une valeur ajoutée, une analyse qui viendra enrichir celles déjà présentes sur le web.

==> Produire du contenu analytique : ce qui démontre l’expertise est en partie le fait de proposer un contenu fouillé, une analyse en profondeur d’un fait, d’une information, etc. Lorsqu’on lit une information, celle-ci peut provoquer certains questionnements. C’est de ces questionnements que doivent partir les productions d’un blog « expert », car c’est en y répondant de manière structurée que l’on apporte une valeur ajoutée au lecteur (qui s’est sûrement fait les mêmes réflexions).

==> Produire un contenu didactique : comme dit en introduction, l’expertise vient répondre à une interrogation, parfois une incompréhension d’un phénomène. Les contenus produits sur le blog doivent donc prendre en compte le niveau de compréhension du lectorat visé. Plus l’analyse est claire, plus elle use d’analogies et elle répond concrètement aux interrogations du lecteur, plus le contenu sera lu et partagé. Et qui plus est, cela permet à l’auteur de réellement affiner ses réflexions afin de les rendre intelligibles par « tous » (son lectorat, sa communauté, etc.).

==> Choisir un ton : le ton employé dans les articles peut être vu comme une marque de fabrique. Démonstration/analyse n’est pas (forcément) égal à rigidité ou langage soutenu. Le principal étant d’être soi-même…

==> Etre cohérent : un blog est une accumulation de contenus. Ces contenus sont liés entre eux selon les choix du blogueur : archives, liens hypertextes, tags… Mais cela n’empêche pas le lecteur de naviguer comme bon lui semble, de créer des liens entre certains articles même s’ils n’en ont pas explicitement. D’où l’intérêt d’être cohérent non seulement dans la forme des contenus mais aussi sur le fond, c’est à dire la manière dont ils s’articulent entre eux.

==> Toujours citer ses sources : une expertise est existante à l’aune de celles déjà produites. Les contenus diffusés doivent donc s’appuyer sur l’existant. Et être mis en parallèle par le biais de liens. Car rien n’est pire que de lire un contenu pertinent puis de s’apercevoir ensuite qu’une grande partie de « l’expertise » est issue d’un autre auteur, d’une autre source web. Qui plus est, citer ses sources permet aussi d’alimenter les réflexions des lecteurs.

==> Etre régulier dans son rythme de publication : au-delà de la visibilité qu’un rythme de publication régulier apporte, cela démontre surtout un système réflexif en « flux tendu ». L’idée que l’auteur du blog ne se repose pas sur ses lauriers, qu’il réfléchit et se questionne continuellement sur un sujet qu’il aborde. Mais bien évidemment, mieux vaut ne rien publier que publier du contenu inintéressant.

Bien entendu, peuvent s’ajouter à ces quelques principes des règles de publications et de diffusion : création de liens vers d’autres blogs, fonctionnalités du blog, ouverture vers des profils sur les réseaux sociaux, design, etc.

Ces quelques points visent donc à développer (et faire reconnaître) une expertise sur le web par le biais d’un blog. Mais surtout (de mon point de vue), ils permettent de s’imposer une certaine rigueur en tant que blogueur/auteur, afin de toujours assuré à son lectorat un contenu de qualité. Car un blog démontrant l’expertise de son auteur peut être aussi considéré comme une source où le contenu passe de l’intéressant à l’utile.


Et bien sur, je vous propose de (re)lire les articles présents sur Actulligence afin d’illustrer mes propos :-)

Tags: , , , , , , ,

21 Réponses à “Comment développer son expertise sur un blog ?”

  1. PLAF 18 mai 2010 à 13 h 00 min #

    Dernière règle d’or : éviter les fautes d’orthographe. (“sois même”).

    • FMaurel 29 juin 2010 à 13 h 51 min #

      Article intéressant, mais effectivement desservi par deux fautes très visibles :

  2. FMaurel 29 juin 2010 à 13 h 55 min #

    2 fautes, disais-je :
    * “l’on apporte une valeur ajoutée au lecteur (qui c’est sûrement fait les mêmes réflexions)” : plutôt écrire “qui s’est” ;
    * “Le principal étant d’être sois même…” : plutôt écrire “soi-même”. Cette 2ème faute est d’autant plus ennuyeuse qu’un premier commentateur l’a signalée il y a plus d’un mois et qu’apparemment, il n’y a pas eu de correction apportée.

    • Frédéric Martinet 30 juin 2010 à 6 h 42 min #

      Bonjour Frédéric,

      Merci pour ces remarques.
      Je ne me suis pas permis de corriger l’article de Camille sans son aval.
      Je vais de ce pas lui demander l’autorisation pour effectuer les corrections s’il le souhaite.

      Toutefois, j’insiste sur le fait que certes cela n’est jamais agréable de trouver des fautes d’orthographe, mais j’insiste également sur d’autres points :

      – Les blogueurs ne vivent pas de leur blogging pour la plupart d’entre eux. Ils ont à coeur de partager leur expertise et leur savoir faire avant tout. Ils bloguent parfois à des heures tardives après une longue journée de travail et ne prennent pas forcément le temps de relire des billets dans les moindres détails (ou alors ils le font mais laissent passer quelques fautes…)
      – Le fait qu’ils ne vivent pas de leur blogging permet par ailleurs aux lecteurs des blogs de bénéficier gratuitement d’analyses et d’informations de qualité.

      En conclusion, je ne peux qu’inviter les lecteurs à être indulgents ! Et à s’attarder plus sur le fond que sur la forme. Je ne peux également que les inviter à partager également leurs expériences et leur expertise à travers les commentaires qui seront ainsi plus intéressants à lire qu’un rapport d’erreurs…

      Vous souhaitant toutefois bonne lecture d’Actulligence si tant est que les erreurs dont sont parsemée ses billets ne vous en détournent pas.

      Frédéric Martinet

    • Frédéric Martinet 30 juin 2010 à 12 h 13 min #

      Corrections effectuées ce jour.

  3. Hélène 18 août 2010 à 13 h 36 min #

    Bravo pour votre travail que nous suivons quotidiennement! Une petite remarque suite aux commentaires de PLAF et FMorel.
    J’ai comme l’impression que c’est comme un jeu pour certains de veiller à l’orthographe de chaque mot posté par les bloggeurs! C’est vrai qui est plus plaisant de lire un article sans fautes, mais quel est l’intérêt de le souligner et de l’afficher dans les commentaires de l’article? Pourquoi ne pas envoyer un mail poliment en indiquant les fautes remarqués ? Quel individualisme et quel égoïsme… ou peut être s’agit-il tout simplement de jalousie ? Bref un soupçon révoltée.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tweets that mention Comment développer son expertise sur un blog ? | Actulligence.com | Veille Stratégique, Intelligence Economique -- Topsy.com - 18 mai 2010

    […] This post was mentioned on Twitter by Nicolas BLAS, Kleiber nicolas, Veronique Rabuteau, stephgourdon, Aurelie GIRARD and others. Aurelie GIRARD said: RT @CaddeReputation: Comment développer son expertise sur un blog ? http://bit.ly/aAcxLu Mon article sur @actulligence 😉 […]

  2. Actualligence 2.0 : 3 experts nous font une demonstration d’intelligence collective ? | Business Commando - 18 mai 2010

    […] Direct derriere arrive aujourd’hui le post de l’expert de l’e-reputation Camille Alloing blogueur de Caddereputation qui nous propose un méthodologie pour transformer son blog en réel laboratoire d ‘expertise avec Comment développer son expertise sur un blog ? […]

  3. Blogs d’experts et Experts de blogs ! « Intelligence scientifique & Veille - 27 mai 2010

    […] Frédéric Martinet : http://www.actulligence.com/2010/05/18/comment-developper-son-expertise-sur-un-blog/ […]

  4. Les blogs d’affaires en croissance aux États-Unis | N'ayez pas peur !! - 18 août 2010

    […] sociaux et du micro-blogging chez Presse-citron – Comment développer son expertise sur un blog ? chez Actulligence – 20 Reasons Why You Should Blog Before You Twitter chez Jeff Bulla – Bloggers and (Personal) […]

Laisser une réponse à FMaurel