Présentations sur les médias sociaux – Novembre 2010

Une activité réduite sur le blog Actulligence pour la simple et bonne raison d’une activité surchargée. Blogueur + entrepreneur c’est un challenge au quotidien… Je m’en aperçois !

Mais c’est du coup l’occasion pour moi de partager avec vous les supports de conférence auxquelles j’ai eu le plaisir de participer dernièrement autour des médias sociaux et de l’e-reputation.

Tout d’abord un support pour une très courte intervention que j’ai eu l’occasion de faire sur le salon Cogito Expo 2010 organisé par la CRCI d’Alsace.

Au passage pour moi l’occasion de souligner le dynamisme des CCI dans cette région en matière d’intelligence économique. Dynamisme que j’ai eu l’occasion de noter plusieurs fois à travers notamment les activités du CRVS entre autre.

Cogito Expo 2010 a été une fois de plus pour eux l’occasion de démontrer leur capacité à s’investir et à mobiliser chefs d’entreprises et acteurs du secteur de l’intelligence économique. Le salon a réuni éditeurs en nombre locaux et nationaux, prestataires de services, institutions.

En guise d’introduction de cette journée riche Ludovic Bour, Mathieu Prud’Homme du Cabinet Bensoussan et moi-même abordions les médias sociaux et leur relation à l’entreprise.

A travers les quelques slides suivantes vous trouverez les exemples concrets que j’ai abordés.

J’insiste sur le fait que le support n’est qu’un support, peu représentatif de ce qui s’est dit ce matin là. Mais peut être y trouverez vous un intérêt.

J’y ai abordé entre autre la présentation du centre de social media monitoring mis en place par Gatorade et que cela était assez nouveau de pouvoir dire que l’on vous “écoute sur Internet”, la nécessité d’identifier les acteurs majeurs d’une thématique dans une logique de productivité de son engagement grâce à des logiciels de cartographie des données, et je revenais sur quelques impératifs de la présence sur les médias sociaux à travers des exemples.

Deuxième présentation que j’ai faite hier lors du 7ème symposium de la Haute Ecole de Gestion de Genève.

Une présentation plus longue plus et plus complète. J’y aborde le bouleversement des médias et la rapidité à laquelle le rapport de force concurrentiel entre les médias a évolué en grande partie à cause de leurs modèles économiques respectifs (même si à mon avis il faudrait plus que quelques minutes pour aborder ce sujet.) Une dure réalité que vient encore d’affronter CB News.

J’y fais référence à l’impact que ce bouleversement a eu sur la communication d’entreprise et sur les prestataires qui gravitent autour avec une citation récente de Nicolas Vanbremeersch de Spintank qui a juste titre souligne l’incapacité des Gate Keepers (qu’ont été pendant des années les agences de comm) à préserver la maîtrise que les entreprises conserver sur l’image qu’elles donnaient.

Au coeur de ces bouleversement les médias sociaux qui ne pardonnent plus les grossières erreurs de communication. L’infiltration du numérique permet aujourd’hui la captation d’information en de nombreux lieux qui étaient auparavant préservés. Une fois l’écart entre image et réalité mis à jour il ne sert à rien de lutter contre la rapidité de diffusion de ce qui est vrai mais plutôt temps de remettre en question ce que l’on est ce que l’on est et ce que l’on fait.

L’honnêteté et l’engagement sont les deux seules qualité qui préservent aujourd’hui durablement le capital immatériel image de l’entreprise.

L’entreprise ne doit plus compter sur les mécanismes d’absorption et d’amortissement des chocs des médias traditionnels. Le web ne fait pas dans la demi-mesure. Provocation, humour, ironie : les clés de la communication et du buzz sur Internet sont des options qui sont intériorisées au sein de la génération Y.

Un client mécontent, un opposant dispose aujourd’hui des outils, des moyens et de l’intuition qui lui permettent de lutter et de rendre coup pour coup dans ce qu’il pourrait considérer comme injuste dans sa relation à l’a marque ou à l’entreprise. Et il ne se prive plus pour faire valoir ses droits. Exit le courrier recommandé, exit l’association de consommateur. Le consommateur trahi et bafoué est un consommateur parmi d’autre, derrière son écran, qui dispose d’endroits échappant à tout contrôle où il peut se regrouper, agir, se défendre et potentiellement attaquer. Les intérêts économiques des médias qui “amortissaient” les dégâts et préservaient leur achat d’espace pubs ne jouent plus.

Aujourd’hui l’espace de polémique et de critique devient même un fond de commerce générateur de trafic pour le web renforçant la légitimité du consommateur à faire valoir ses droits et à exprimer ses revendications dans l’espace public.

Dans eux autres parties je rappelle également quelques fondamentaux de l’influence que l’on oublie trop rarement. Faire du buzz ! Voilà la nouvelle lubie de certaines entreprises et agences qui font miroiter de la visibilité à pas cher. Mais n’oublions pas quelques règles de bases que différentes recherche en sociologie et psychologie ont démontrées. N’oublions pas non plus les règles physiologiques non plus qui dit que tout blogueur ayant une vie sociale et non encore plongé dans son café n’est pas réceptif à l’agression publicitaire avant 9 h du matin.

Objectif mise en oeuvre, quelques noms d’outils quelques screenshots abordés à la va vite sur un timing décidément trop serré par rapport aux objectifs de cette intervention.

Publicité

Tags: , , , , , , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tweets that mention Présentations sur les médias sociaux – Novembre 2010 | Actulligence.com | Veille Stratégique, Intelligence Economique » -- Topsy.com - 19 novembre 2010

    […] This post was mentioned on Twitter by Mans, Terry Zimmer and Institut Sage, Frédéric Martinet. Frédéric Martinet said: Présentations sur les médias sociaux et l'influence – Novembre 2010 – Haute Ecole de Gestion de Genève – Actulligence http://bit.ly/99Xma9 […]

Laisser une réponse