Ordre des Experts Comptables – Intelligence Economique

J’assistais ce soir (27 mars 2006) à une conférence sur l’intelligence économique organisée dans le cadre du lancement en Midi-Pyrénées de l’Académie des Sciences et Techniques Comptables et financières par l’ordre des experts comptables de Midi-Pyrénées.

Je ne peux qu’une fois encore regretter l’absence de Monsieur Juillet qui en raison d’imparatifs de dernière minute n’a pas pu être présent (décidemment Toulouse est une ville maudite en ce domaine…) mais qui a brillament été représenté par Madame Emilie Mathelin, chargée de mission auprès du Haut Responsable à l’Intelligence Economique, Alain Juillet.

En dehors des présentations d’usage, de l’introduction sur “pourquoi le besoin en IE”, de la nécessité de protéger les entreprises innovantes, des actions gouvernementales / régionales (pôles de compétitivité en tête), de la nécessité de protéger les systèmes d’information (liste non exhaustive dont vous trouverez peu ou proue la quasi totalité dans la section téléchargement proposantle contenu de la dernière conférence de Monsieur Juillet à Toulouse), voilà ci-aprés les déclarations qui ont attiré mon attention!

Madame Mathelin confirme la mise en place d’un groupement permanent à l’Intelligence Economique qui se réunit tous les 15 jours au SGDN permettant de faire un point sur des dossiers sensibles.

Toutes les entreprises rencontrant des difficultés pouvant relever du champ d’action de la mission d’Alain Juillet (déstabilisation, danger de perte de contrôle financier…) pourront rencontrer les différents interlocuteurs publics qui pourront faire remonter leurs problèmes auprès du groupement permanent à l’IE.

Madame Mathelin a salué l’implication de l’Amiral Lacoste qui a lancéla FEPIE, souhaitant ainsi favoriser l’émergence d’une offre en intelligence économique crédible et labellisé. A ma question sur qui déterminera ce label et qui jugera de son attribution, madame Mathelin précise que c’est lle Ministère de l’Intérieur qui en établirales critères et que la Fépie s’appuiera sur ces derniers.

Madame Mathelin a annoncé qu’un fonds d’investissements capital risque a vu le jour avec le soutien de la caisse des dépôts et consignations, qui permet d’apporter les capitaux nécessaires au démarrage et au développement d’entreprises prometteuses dans les secteurs stratégiques. La masse de manœuvre initiale est de l’ordre de 200 millions d’euros. Le choix des projets éligibles se fait en étroite collaboration avec les responsables publics de l’intelligence économique.

Alors que Monsieur Juillet avait évoqué que la France était un des rares pays à imposer à toutes les entreprises de diffuser leurs éléments financiers, rendant ces données saisément à leurs concurrents, tout en n’omettant pas que la diffusion de ces mêmes éléments est aussi un gage d’identification plus aisée d’apparition de difficultés financières (permettez moi l’euphémisme), madame Mathelin mentionne que la mission de Monsieur Juillet mène actuellement un réflexion à ce sujet et formulera des propositionspour préserver la transparence et le secret des affaires.

Tags Tachnorati :

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse