Conférence L’Intelligence économique et PME

C’est à croire que Toulouse est en ce moment la capitale de l’intelligence économique. Les interventions de nos deux chantres préférés, malheureusement non encore dotés du don d’ubiquité…, se multiplient tels les pains sous l’opération du Saint Esprit. Trêve de plaisanterie, Didier Cornu a eu l’occasion d’assister à la conférence donnée par Bernard Carayon sur le thème “Intelligence Economique et PME” ce 21 avril 2006. En attendant donc la conférence à venir du 18 mai 2006 vous pouvez donc vous repaître de ce compte rendu succinct mais efficace qui devrait aussi faire l’objet d’un article dans “La Lettre de Toulouse”.


Conférence ‘L’Intelligence économique et PME’ – vendredi 21 avril 2006 – 18h30 – Hotel Mercure Atria Toulouse

Conférencier : Bernard CARAYON – député-maire de LAVAUR (81)

Organisateur : le groupe régional Midi-Pyrénées de la SEE, Société de l’Electricité, de l’Electronique et des Technologies de l’Information et de la communication

Il n’est plus nécessaire de présenter le député-maire Bernard CARAYON, figure emblématique de l’Intelligence économique, auteur du rapport Carayon édité en juin 2003.

C’est devant un auditoire certes clairsemé mais attentif, que Bernard CARAYON a présenté l’intelligence économique selon quatre volets :

La sécurité économique

Bernard CARAYON a longuement insisté sur cet aspect en rappelant que nos partenaires économiques ont mis en œuvre des dispositifs pour «protéger » leurs industries en évoquant le CFIUS des Etats-Unis, le rôle des fonds de pensions américains, ainsi que le rôle des fondations en Allemagne.

Il s’est bien évidemment longuement expliqué sur le concept de patriotisme économique (*), en rappelant que ce concept n’est pas synonyme de protectionisme, il s’agit selon lui de s’émanciper des dépendances que la France peut avoir avec certains partenaires dans un certain nombres de domaines dit stratégiques comme la Défense, la pharmacie, l’Energie.

L’accompagnement des entreprises à l’international

La globalisation, la mondialisation obligent à une coopération étroite entre l’Etat et les entreprise et ce pour aborder les marchés internationaux. Dans ce contexte, Il a également insisté sur le rôle des « advocacy center » aux Etats-Unis.

L’influence

Il a cité à titre d’exemple le rôle non négligeable des instances internationales en charge d’élaborer les référentiels normatifs utilisés par les industries et par là même l’absence de représentants français dans ces différentes instances.

Les formations

A partir du référentiel de formation en Intelligence économique mis en place par l’équipe d’Alain JUILLET.

Il a insisté sur le caractère très hétérogène des formations proposées par les universités, les écoles d’ingénieurs …

C’est autour d’un dîner convivial que s’est terminée cette conférence en attendant la prochaine intervention de Bernard CARAYON prévue le 18 mai 2006 et organisée par le groupe HEC Midi Pyrénées et l’ESSEC – club Midi Pyrénées.

(*) Il est à signaler la sortie de son ouvrage ‘Patriotisme économique – de la guerre à la paix économique’ aux éditions du Rocher, sortie prévue le 11 mai 2006.

Didier CORNU
CREIE
creie31@wanadoo.fr

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse