Les non-résidents détiennent 46,4% du capital des principales sociétés françaises

Ironie du sort. Alors que 2005 avait été l’année de la création du concept de "patriotisme économique", les non-résidents ont augmenté leur poids dans le capital des plus grandes sociétés françaises.

Mieux, les non-résidents sont presque aussi présents que les résidents au sein du capital des principales entreprises françaises. D’après une étude de la Banque de France, les non-résidents détenaient, au 31 décembre 2005, 46,4% du capital des 37 principales entreprises françaises cotées (*) contre 53,6% du capital pour les résidents.

C’est une forte hausse car à fin 2002, les non-résidents ne détenaient que 42,5% du capital de ces sociétés françaises.

Les principaux actionnaires sont les non-résidents de zone euro qui détiennent ensemble 19,9% du capital des principales entreprises françaises puis les Américains avec 14,6% du capital, suivis des Britanniques avec 5,8%. Les autres pays réunis détenant 6,1% du capital des géants français.

(*) Les 37 entreprises retenues étaient ou ont été dans l’indice CAC40 depuis 2002 (hors EADS, Arcelor, Dexia, STMicroelectronics dont les sièges sociaux ne sont pas à Paris) et représentent 95% de la capitalisation flottante des entreprises incluses dans l’indice au 30 décembre 2005.

Source : Capital.fr – Le 29 aoput 2006

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse