Quand votre ordinateur vous enregistrera au quotidien

Ce soir-là, installé dans votre canapé, vous regardez le dernier film de Nicole Kidman. Quasi instantanément, apparaît sur votre ordinateur la publicité d’un célèbre parfum dont la star est la vedette. La connexion à un forum de discussion sur l’actrice australienne est également proposée.

Scénario futuriste ? Loin de là. Michele Covell et Shumeet Baluja, deux chercheurs de Google, ont imaginé un système pour envoyer des messages personnalisés sur un ordinateur en fonction de sons recueillis dans un appartement. "En captant un échantillon de sons émis par la télévision, on peut savoir quel programme est regardé et proposer aux téléspectateurs par exemple des forums de discussion concernant l’événement sportif suivi ou encore un débat en ligne suite à une émission politique…", ont-ils expliqué début juin à Athènes lors de l’Euro ITV, un forum sur la télévision interactive.

Comment ça marche ? Il suffit, selon les chercheurs, d’installer sur l’ordinateur familial un programme informatique et un micro. Ce dernier enregistre toutes les cinq secondes des bribes d’ambiance sonore de l’appartement. Ces sons sont analysés et le logiciel permet d’identifier le programme TV regardé. Google n’a plus qu’à aller fouiller, en temps réel, dans une base de données pour envoyer sur l’écran d’ordinateur des informations ou des messages ciblés en fonction de l’émission ou du film regardé.

Cet outil, qui pourrait également se révéler une méthode particulièrement efficace pour mesurer l’audience de certaines chaînes, pose évidemment le problème de l’intrusion de l’entreprise dans la vie privée. Google, qui peut déjà envoyer aux internautes de la publicité personnalisée en fonction des mots utilisés pour leur recherche, explique d’emblée respecter le libre arbitre de l’utilisateur. "Nous demandons toujours aux personnes de choisir dans le cas de services utilisant des données sensibles. C’est donc leur décision", assure Peter Fleischer, juriste chez Google. Et d’ajouter que dans le cas de la télévision interactive, "ce projet de recherche serait sous le contrôle des utilisateurs. De toute façon, seules les informations qui déterminent quelle chaîne est regardée seront transmises. Pas les conversations dans la pièce."

Prudent cependant, le service de communication du groupe américain se défend de vouloir sortir ce produit prochainement. "Nous en sommes encore à l’état de recherche et aucune annonce n’est prévue."

Pour cette recherche, le numéro un mondial des moteurs de recherche a travaillé avec des scientifiques du centre d’informatique neuronale de l’université hébraïque de Jérusalem. "C’est avant tout un concept et non une application", explique le chercheur israélien Michael Fink dans Technology Review, la lettre du Massachusetts Institute of Technology, précisant chercher avant tout à "sensibiliser les gens" sur l’utilisation possible des bruits ambiants pour obtenir des informations sur Internet.

Auteur : Nathalie Brafman
Source : Le Monde – Le 3 septembre 2006

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse