Le fondateur de Wikipedia lance un concurrent

Larry Sanger s’attaque à l’encyclopédie gratuite réalisée par les internautes. Il veut faire appel à des spécialistes pour éviter certaines erreurs.

LES BÉNÉVOLES et les passionnés ne sont pas les plus compétents. Tel est le constat de Larry Sanger, l’un des fondateurs de Wikipedia, l’encyclopédie disponible sur Internet qui propose 1,4 million d’articles en anglais et environ 300 000 en français. Il est décidé à lancer un projet rival, Citizendium.com. Iconoclaste, Larry Sanger estime que le succès de Wikipedia est sa faiblesse. Car tout le monde peut participer à la rédaction des articles. « Une règle d’or de Wikipedia est : n’hésitez pas à modifier les articles. Le projet repose en grande partie sur cette règle et sur l’initiative personnelle », explique le site français.

Contrairement aux encyclopédies papier, il n’existe pas de comité réunissant des experts décidant ou non de la publication d’un texte. Cette capacité de faire appel au talent réel ou véritable de tout le monde est l’un des mythes qui explique le succès des nouvelles entreprises stars de l’Internet.

Le site YouTube racheté pour 1,65 milliard de dollars par Google surfe sur cet appétit des anonymes à faire reconnaître leurs talents. Il propose des vidéos réalisées par des amateurs, tout en mettant en ligne des séquences réalisées par des professionnels sans se préoccuper d’acquitter des droits d’auteur. En France, les blogs connaissent un succès tel que le pays de Molière et de Victor Hugo est devenu le champion du monde de ces nouveaux journaux numériques qui bénéficient de cette formidable envie d’exprimer son opinion et de la faire partager à d’autres. Mais cette cohabitation du meilleur et du passable est impossible à accepter dans le cas d’une encyclopédie, assure Larry Sanger.

Parti de Wikipedia en 2002, un an après la création de l’encyclopédie sur le Net, il estime que la publication de certains articles s’explique plus par l’activisme de leurs auteurs que par leur expertise.

Marier le meilleur du papier et du Web

Assurant être soutenu par des investisseurs, Larry Sanger lance sa propre encyclopédie sur le Net en voulant marier le meilleur de l’édition papier et du Web. Soucieux de proposer un contenu plus « responsable », il fait appel à l’ensemble des internautes tout en les prévenant que leurs contributions seront soumises à des éditeurs experts qui devront apporter la preuve de leurs compétences. Son encyclopédie sera, comme Wikipedia, accessible gratuitement.

Mais son pari est loin d’être gagné. Wikipedia a commencé de mettre en place des contrôles à la suite d’erreurs volontaires ou non. Car laisser chacun s’exprimer peut entraîner de véritables ondes de choc. Le géant allemand Siemens a récemment demandé des modifications substantielles dans l’ar­ticle consacré à son président Klaus Kleinfeld. Des internautes l’avaient qualifié de « néolibéral » pour avoir cédé l’activité mobiles au taïwanais BenQ. Un exemple parmi d’autres. Mais, malgré les critiques, Jimmy Wales, le fondateur de Wikipedia qui a créé une fondation pour ce projet, est décidé à maintenir le cap en restant fidèle à ses principes de départ.

Auteur : Y. LE G..
Source : Le Figaro – Le 19 octobre 2006

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse