Ego surf et RSS

L’article signalé dans Brainsfeed et lu sur Digital Inspiration me donne l’occasion de vous faire une traduction du contenu et de me tenter à l’enrichir un peu.

Qu’il s’agisse des entreprises, des marques ou même des particuliers, l’ego surfing est une pratique en recrudescence. Qu’est-ce que l’on dit de moi? Qui parle de mon entreprise? En dehors des prestations de service que l’on voit fleurir sur le secteur de la réputation en ligne, en dehors des baromètres synthétiques, il peut bien évidemment être intéressant de mette en place quelques outils de surveillance.

La base de cette surveillance peut s’effectuer grâce à des outils s’appuyant sur le RSS.

Sur les sites en proposant par défaut il y aura peu de soucis pour paramétrer sa veille sur son propre nom.

Par exemple sur Google News, tapez simplement le nom recherché – entre guillemets s’il est composé – et n’oubliez pas les fautes d’orthographe éventuelles. Si vous connaissez sur le bout des doigts les lettre qui composent votre nom il n’en va pas forcément de même de ceux qui écrivent à votre sujet. Cliquez ensuite sur trier par date (le classement par défaut est pertinence ce qui aura la facheuse tendance de vous faire remonter des alertes souvent anciennes) puis récupérez l’adresse du flux RSS pour l’ajouter dans votre lecteur favori.

L’explication en image.

Toujours plus loin avec Google.

Via Google dans cette logique là il n’est malheureusement pas encore possible nativement d’effectuer le même genre de manipulation sur la base d’index du moteur de recherche généraliste Google. Toutefois vous pouvez effectuer cette manipulation en paramétrant une surveillance par mail via Google Alerts qui vous permet d’être informé à la fois des nouveaux résultats comportant un mot clé sur Google, Google News et sur les Newsgroups. Pour cela choisir l’alertes "Tous types".

Il ne vous reste plus qu’à transformer le mail reçu en RSS et pour cela rien de mieux que le service gratuit mail2RSS.

Enfin avec Google, n’oubliez pas la veille sur les blogs devenus absolument incontournable et sacrément tendance. Google Blog Search, malheureusement seulement en anglais pour l’instant, vous propose exactement la même fonctionnalité que Google News, et vous n’aurez là encore qu’à récupérer le fil RSS de votre alerte après l’avoir classé par date.

Compléter sa veille ego

Google c’est bien mais il existe d’autres outils. N’oubliez pas par exemple Technorati qui n’est pas encore mort et qui vous permet même de choisir un seuil de notoriété d’alertes (afin déviter les alertes liées au spam).

Enfin, les agrégateurs de news comme Wikio, Digg, ou consorts demeurent incontournables et proposent eux aussi des flux RSS des requêtes, bien que l’utilisation de ces outils multiples puissent générer quelques doublons!

Et sans RSS???

Un site peut être amené à parler de vous ? vous souhaitez le mettre en surveillance mais malheureusement il ne propose pas de flus rss ou d’alertes par mail… Pas de soucis. Pour cela utilisez n’importe quel service qui vous permet de générer du RSS à partir d’une page web : par exemple page2RSS, RSSxl beta qui a l’avantage de vous permettre de paramétrer vous même les marqueurs de début et de fin des articles et l’inconvénient de devoir être réactivé tous les mois, ou bien encore Feedity qui peut d’ailleurs être utilisé dans Yahoo Pipes.

Le site Digital Inspiration propose par exemple de faire cette manipulation, pour remplacer celle citée précédemment par mail, sur Google en faisant une recherche avancée sur les résultats indexés les 24 dernières heures (Attention! Google English only). Il ne vous reste plus qu’à mettre l’URL en question dans Page2RSS par exemple.

Ces services de conversion, bien qu’utiles, ont toutefois des taux de réussite bien différents en fonction de la page mise en surveillance.

Et les réseaux sociaux?

Par les temps qui courent il vaut mieux ne pas les oublier. Pour certains tels que Viadeo ou linkedin peu de problèmes. Utilisez l’astuce du 24 heures en recherche avancée en ajoutant simplement la contrainte liée au nom de domaine. Exemples SFR sur Viadeo (pas de limites de temps) et Linkedin (une semaine).

Pour d’autres tels que Facebook, la tâche sera moins simple puisque ces derniers nécessiteront la création d’un compte et bloqueront de fait de nombreuses fonctionnalités simples de mises en surveillance. Mais cela sera sans doute une autre histoire :).

MAJ du 26/12/2007 :
A voir aussi l’excellent support de présentation de JF Ruiz sur Webdeux.

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser une réponse