Live Tweeting conférence Les Echos Intelligence Economique

Mercredi j’ai eu la chance d’être invité à participer à la 2nde conférence des Echos sur l’Intelligence Economique. Et à cette occasion j’ai fait un petit live Tweeting pendant quelques unes des interventions… Celles où j’avais des choses à dire.

Il m’a semblé utile de capitaliser ce live Tweeting et surtout de vous faire un petit commentaire de texte pour que vos compreniez mieux. Il est clair que ce billet ne va pas faire plaisir à tout le monde. Il est clair que je ne vais pas me faire des copains. Je ne suis plus à un près.

Ceux qui me suivent depuis quelques années savent le scepticisme que j’ai envers la démarche institutionnelle et étatique en intelligence économique. Ayant effectué mon DESS en 2000/2001, j’ai eu la chance de voir Monsieur Carayon accoucher de son premier rapport. En travaillant à la CCI de Toulouse j’ai également eu l’occasion de voir de l’intérieur comment fonctionne ce beau milieu consulaire vis à vis de la thématique intelligence économique.

Je pense avoir donc assez d’éléments pour me permettre de publier les commentaires que vous allez avoir l’occasion de lire.

J’ai tenu à ne pas corriger les faute d’orthographe et ou de frappe ci-dessous dans les tweets. Le live Tweeting est un exercice périlleux surtout quand vous essayez de gérer un concours en ligne simultanément et d’écouter les intervenants ce qui est globalement mieux pour les tweeter…

En italique ci-après les commentaires des tweets.

C’est donc Monsieur Buquen qui a ouvert le bal à cette conférence des Echos. C’était une première pour moi. J’étais donc un peu fébrile à l’idée de découvrir ce nouveau monsieur Intelligence économique…ou plutôt “Délégué Interministériel à l’intelligence économique”. Mais alors c’est qui Monsieur Cyril Bouyeure ???? Ah ok, lui il est “Coordonateur ministériel à l’intelligence économique auprès du Ministère de l’économie et des finances”…. Ca commence bien tout ça… Lisible pour les entreprises. Personnellement moi je n’y comprends rien alors je me demane ce que les entreprises peuvent y comprendre. C’est intéressant de voir comment depuis 2001 le rattachement à l’intelligence économique n’a jamais été clair… Défense? Economie? Etat? En 2001 c’était déjà Didier Lallemand VS Carayon.

mercredi 19 mai 2010 09:07

#IE #LesEchos collecte, analyse et diffusion des informations stratégiques. Les ESES francaises ne sont pas organisées pour ça

Bon ben au moins le ton est donné. Les gars c’est le foutoir. Vous êtes vraiment pas bien organisés là. Faut mettre de l’ordre parce que bon ça suffit de pas savoir collecter, analyser et diffuser l’information stratégique. A ce moment là je me demande si l’un des chefs d’entreprise juste à côté de lui va pas direct essayer de squatter un micro pour lui dire ce que nous avons tous pensé très haut. Par ce que c’est bien connu l’information dans l’administration elle circule super bien. Si je vous jure. C’est d’ailleurs ce qui vient à l’esprit de tous ceux qui ont eu l’occasion de travailler avec ou pour l’administration.

mercredi 19 mai 2010 09:07

#IE #LesEchos les eses francaises ne sont pas organisées pour protéger leur info stratégique

L’incompétence règne donc globalement dans les entreprises françaises. Au moins le décor a le mérite d’être posé en seulement deux à 3 minutes de temps de parole.

Mais alors que faire ????

mercredi 19 mai 2010 09:08

#IE #Lesechos Heureusement les institutions, l’Etat se sont mobilisés pour changer tout ca #ouf #onestsauvés !!!!!

Ouf. Je crois que mon tweet est assez clair non? L’Etat est là. On peut compter sur lui. Maintenant tout va changer. Non parce que le premier rapport Carayon c’était quand même en 2001 et globalement depuis 2001 on attend que l’Etat vienne sauver les entreprises et leur apprendre comment on protège son information, comment on la collecte, la traite et la diffuse.

Mais promis maintenant on est en 2010 et cette fois tout le monde est en ordre de marche!

mercredi 19 mai 2010 09:11

#IE #LesEchos Olivier Buquen est entouré de 6 adjoints de différentes administrations qui ont les moyens d’aller chercher l’info

mercredi 19 mai 2010 09:11

#IE #LesEchos les adjoints sont de la DRCI, du Quai d’Orsay, du CNRS, de l’armement, du Trésor (m’en manque 1.)

Alors là j’ai pas la réponse et du coup je sais pas si monsieur Bouyeure est un de ces fameux adjoints.

mercredi 19 mai 2010 09:12

#IE #LesEchos c’est une task force réactive, capabe de s’adapter (… ouais,  vu le casting j’ai comme un doute.)

En fait c’est a mi chemin entre les 3 mousquetaires, les 4 fantastiques et la ligue des gentlemen extraordinaires. Quand je vois tous ces ministères en ordre de marche sous l’impulsion d’un seul homme charismatique comme Monsieur Buquen, je me dis qu’effectivement va falloir augmenter le taux de la thaurine en France si on veut que ça booste un peu l’intelligence économique chez les gaulois planqués dans les Ministères.

mercredi 19 mai 2010 09:15

plan d’action auprès du comité directeur à l’#IE : plan d’action 2010 avec le budget, a défense, l’enseignement, l’ecologie, l’eco #lesechos

mercredi 19 mai 2010 09:16

#lesechos O. Buquen a demandé un etat des lieux de l’action publique en #IE

Là je m’attends à un rapport du genre. C’est la merde les gars. Z’avez rien foutu en IE avant qu’j’arrive. En 2001 Carayon nouus avait fait la même en dissant que pour faire avancer l’intelligence économique il allait falloir arrêter ces “raciotisations d’intellectuels” et d'”enculer les mouches”. (Et si je le dis c’est que je l’ai entendu. Lors de la conférence de parrainage d’une promotion du Mastère Spécialisé Intelligence Economique et Stratégie d’Entreprise de l’ESC Toulouse. Je plains quand même les mouches depuis 2001 et sui spas encore sur que leur calvaire soit fini…)

En 2001, Carayon clouait au pilori les démarches de sensibilisation menées par les CCI de Toulouse, l’inefficacité du rapport Martre et nous lançait à la figure le patriotisme économique issu d’un rapport fait de compilations de contributions des mêmes personnes qu’il montrait du doigt.

mercredi 19 mai 2010 09:17

#lesechos #IE O. Buquen : nous avons mis en place un système de veille avec des “moteurs de recherche efficaces”, et “un réseau”

Je pense que c’est le seul moment où on a entendu un terme orienté outil dans la bouche de Monsieur Buquen. et personnellement je suis un peu inquiet quand j’entends ça. Bon y a bien Hérisson qui est par ailleurs attendu pour Mars 2010 (Le petit hérisson est perdu. Il attend ses parents à la caisse centrale) mais où ça en est ? Et surtout est ce que ça marche…. A moins qu’il parle du merveilleux projet Quaero financé à grands coups de millions par l’Agence d’Innovation Industrielle ?? (lisez en quelques uns des ces articles. Surtout les premiers ça vaut le coup…)

mercredi 19 mai 2010 09:18

#lesechos #IE O. Buquen : action 1 : protéger mieux les informations stratégiques non brevets des entreprises

mercredi 19 mai 2010 09:19

#lesechos #IE O. Buquen :  aider les ESES et pour cela les aider à identifier les infos + lister les personnes ayant accès à ces infos

Et la Cnil dans tout ça??? C’est quoi encore ce fichier ?  Va falloir un passeport biométrique pour aller bosser bientôt ? On revient au fordisme ? Les ouvriers, veilleurs et analystes ont des consignes flous, sans connaître les objectifs, et exécutent des recherches avec “des moteurs puissants” ? C’est le même discours que j’ai entendu 2 jours auparavant dans la bouche d’ALain Juillet : “l’information doit arriver au décideur de façon totalement objective, non déformée”. Le veilleur et l’analyste comme passe plat de l’information. C’est sympa ça comme job : remplaçant d’un câble éthernet !!! Je signe où ?

Mais d’abord c’est quoi une information stratégique non brevet … ? Quand est ce qu’une information devient stratégique ?

mercredi 19 mai 2010 09:20

#lesechos #IE O. Buquen :  faire evoluer la jlégislation en s’inspirant du Cohen Act. Carayon inside ? http://bit.ly/9eZGGH

Je vous l’avais dit !!! Cohen Act, pondu par Bernard Carayon. On en est toujours au même point. 2004. Le bordel que ça doit être depuis dans les entreprises qui protègent pas leurs informations en attendant que cela soit mis en place depuis que l’on en parle.

mercredi 19 mai 2010 09:22

#lesechos #IE O. Buquen : action : aider les entreprises à gagner des des contrats à l’étranger

Faut les virer tous ces chefs d’entreprises qui foutent rien. Ou alors leur verser une allocation pour handicap. Parce qu’on a vraiment l’impression que sans l’Etat elles sont fichues… Moi je suis pour. On vire tous les patrons du CAC 40. Ceux des banques pour commencer.

mercredi 19 mai 2010 09:23

#lesechos O. Buquen :  Edition d’un  guide  à destination des organisemes de recherche pour qu’elles se lancent dans l’I#E (#calerlarmoire )

J’ai une grosse armoire normande qui demande à être calée. Je pense qu’en 10 ans y en a pas eu assez des rapports, des guides et tout ça. Un de plus pour mettre sur la paillasse du chimiste !

mercredi 19 mai 2010 09:24

#lesechos O. Buquen :  l’IE est encore mal connue malgré l’action d’Alain Juillet : mmoddule de formation à l’intelligence économique

Là il manquait un bout qui disait que un module d’information serait nécessaire dans de nombreuses formations. Je vais vous dire un secret. Si l’Intelligence Economique est mal connue en France c’est parce que certains chefs d’entreprise ne veulent plus en entendre parler ! C’est tout ! Et ils veulent plus parce que le marketing mix de l’Intelligence Economique vu par l’Etat est proche du zéro absolu.

mercredi 19 mai 2010 09:26

#lesechos O. Buquen :  chiffres sur les menaces. Travail considérable de la DCRI. Quelques milliers d’incidents 154 filières touchées

#lesechos O. Buquen :  chiffres sur les menaces.  plus de 90 nationalités pour ces malfaiteurs …

A la DRCI ils ont bossés comme des dingues. Ils ont identifiés 154 “filières” touchés par ces actes nauséabonds de tentatives de spoliation d’information stratégiques. Et tous ces actes auraient pu être commis par 90 nationalités différentes. Olivier Buquen insiste sur le fait que c’est un sport international. (Il ne dit pas en quelle position du classement sportif nous nous situons toutefois. Il faudrait peut être demander à Alain Juillet qui lui n’hésitait pas à dire qu’en représailles de la tentative de déstabilisation de la filière saumon française par les américains, “on” avait fait pirater les méchants déstabilisateurs. (Vous trouverez le compte rendu de la conférence où j’ai entendu cela ici, le compte rendu est à télécharger en fin d’article sachant qu’à l’époque Alain Juillet avait demandé de en pas faire figurer le propos sur le piratage. Mais comme il l’a tenu dans un lieu tout de même public, et qu’il n’est plus en fonction…

mercredi 19 mai 2010 09:27

#lesechos O. Buquen :  chiffres sur les menaces.  mais attention dans la plupart des cas c’est pas des infractions

Là on apprend que ce ne sont pas des infractions ces actes en question, ni des délits, ni des crimes… juste des menaces en somme. Quelqu’un qui s’égare dans un bâtiment, qui prend des photos, qui prend un dossier qui traîne (sûr que ce dernier c’est pas un délit…) En fait juridiquement il semblerait que l’objet dont Monsieur Buquen n’existe pas.

mercredi 19 mai 2010 09:27

#lesechos O. Buquen :  alors la je comprends pas. Prelever des infos dans une ESE cet les cyber attaques c’est pas des délits ??? ^^

cf juste au dessus

mercredi 19 mai 2010 09:28

#lesechos O. Buquen :  le stagiaire est de retour. #chantage #rumeur #destabilisation

Ouais le stagiaire c’est chiant… Ca bosse pour 300 € par mois dans le meilleur des cas, on lui file une bécane toute pourrie, des logs d’accès à des serveurs confidentiels alors qu‘il est chinois, et par contre on lui interdit d’utiliser clé USB et disque dur externe. Mais la question c’est finalement de savoir déjà pourquoi on sous paye des gens en leur donnant accès à des informations stratégiques. Mais le problème n’est il pas surtout humain ? Le problème ne vient il pas tout simplement du fait que quelque soit la nationalité, la fonction, à un moment donné le patriotisme économique ça nous passe au dessus ?

mercredi 19 mai 2010 09:33

#lesechos #IE O. Buquen : question : structure legere + bcp de clients : comment faire ? on fonctionne avec des relais : locaux, admins,…

Ouais en gros on nous présente le méga dispositif de task force hyper flexible hyper réactif et interactif, en réseau et tout par contre il vont faire la guerre contre des soldats de 90 nationalités avec des pistolets en plastique achetés au Lidl du coin.Et surtout ils y vont à 7.

La parole passe à Monsieur Doublet de Doublet SA ! Et là ça commence rock’n roll ! :)

mercredi 19 mai 2010 09:38

#lesechos #IE M. Doublet de Doubet SA : si j’ai bien compris les ESES ne font pas d’IE… pourtant mes voisins de table et moi #sontenforme

Aïe, là j’ai eu un peu mal pour Monsieur Buquen quand même qui subitement a du réaliser qu’il y avait quelques chefs d’entreprises dans la salle… (et même sur la tribune…) C’est que c’est teigneux un chef de PME. Limite anarchiste comme ça à oser dire qu’il lui arrive d’arriver des fois à envoyer un email et à éviter d’inviter un concurrent à déjeuner pour parler de ses futures innovations…

Autre intervenant de chez Total

mercredi 19 mai 2010 09:59

#IE #lesechos : #total presente son dispositif d’intelligence economique. Ils font pas de veille et de doc, de surete, ni de lobbying

#IE #lesechos : #total donnent à leurs clients des analyses ou informations differentes, contradictoires avec la ligne interne total

#IE #lesechos : #total IE = permettre d’anticiper sur des terrains internationaux avec des intervenants multiples (ONG, concurents, médias)

#IE #lesechos : #total Direction IE : 10 personnes non professionnelles de l’IE, s’initier à l’IE, seniors, détachements temporaires

#IE #lesechos : #total IE = permettre d’anticiper sur des terrains internationaux avec des intervenants multiples (ONG, concurents, médias)

#IE #lesechos : #total l’IE rappelle en permanence la réalité de la guerre écinimique, la relativité du monde éco,la complexité des affaires

Je fais l’impasse sur le passage de Total à la tribune. Parce que globalement c’était pas super intéressant en fait. En même temps c’est bizarre que les entrepreneurs et les responsables Intelligence économique ne profitent pas de cette occasion pour dévoiler tout leur dispositif d’intelligence économique et son organisation devant un parterre de 100 personnes… Parce qu’ils sont tellement inaptes qu’ils auraient pu le faire…

mercredi 19 mai 2010 10:10

#IE #lesechos : un ecentaine de personnes à la conference des echos sur l’intelligence economique

mercredi 19 mai 2010 10:17

#IE #lesechos “Avant de faire de l’intelligence economique faut arreter de faire de la betise economique” #PWC Trouchaut

Alors lui il a scoré ! Si ca c’est pas de la maxime. Ca envoie quand même. Ca me rappelle ce bon vieux Martin Malvy qui lors d’une conférence dédiée à l’intelligence économique avait dit qu’il trouvait le terme pompeux et prétentieux…et qu’il avait pas attendu l’intelligence économique pour être intelligent et faire de l’économie… La chargé de mission défense économique avait failli avaler son bulletin de naissance sous le choc…

mercredi 19 mai 2010 10:18

#IE #lesechos #pcw Ph. Trouchaut : il nous sort bcp de chiffre ssur l’IE le mmonsieur avec plein de stats mais sans savoir quel échantillon.

On a eu droit à tout un tas de stats hyper alarmiste sur la sécurité de l’information et à toutes les foutaises que l’on entend d’habitude sur la nécessité de mettre des mots de passe… Et que c’est la sécurité informatique la première source de fuites d’informations… Alors que tout le monde sait que le problème est entre la chaise et le clavier… Concernant la méthodologie statistique, la constitution de l’échantillon, ça c’est pas important. En tout cas on n’en a pas su plus…

mercredi 19 mai 2010 12:46

#lesechos #IE #Pomart Je pense qu’il va nous expliquer la succes story de scip france la …

Pour ceux qui ne le sauraient pas Monsieur Pomart est le Président de Scip France. Une super association des professionnels de l’intelligence économique. Déjà le site Web il envoie un peu du bois… Puis côté action je pense que Toutankhamon a un électroencéphalogramme un peu plus agité que Scip France. En gros Monsieur Pomart est quand même le président d’une belle association qui sert à rien et qui fait rien. J’oserai pas dire qu’avant qu’il en soit président elle se portait bien, mais disons tout de même qu’elle respirait encore. On apprend aussi quand même qu’il est membre de la Fépie au titre d’association. En gros Scip France est membre de la Fépie. Il s’est sans doute dit qu’il allait faire partager la success story Scip France avec la Fépie. Ah oui il est aussi président de l’Afref. Je serais pour une disposition Buquen moi : celle du non cumul des mandats dans les associations.

mercredi 19 mai 2010 12:48

#lesechos #IE ouf suis rasuré, Monsieur Pomart est associé à la #FEPIE !!! Ceci explique cela !

mercredi 19 mai 2010 14:52

#lesechos #IE Alain Juillet à la tribune (elle est drôle celle là… La Tribune pour une conf des Echos…) #joker

#IE #lesechos Alain Juillet :  700 millions de chinois et moi et moi et moi. Y a 2 ans c’était les américains maintenant c’est les chinois.

L’ennemi d’hier est un peu moins celui d’aujourd’hui… On notera peut être que le nouvel employeur d’Alain Juillet est un cabinet d’avocat américain qui visiblement aime bien côtoyer les hautes sphères françaises. Au moins on ne pourra pas dire qu’il nous avait pas prévenu lorsqu’il parlait des fourbes américains prêt à tout, et que moi je ne vous avais pas prévenu en vous disant que le patriotisme économique ce n’est plus ce que c’était.

Usé par ma dure journée, j’ai vilement abandonné le live tweeting. Il faut dire que j’avais eu le plaisir d’écouter monsieur Juillet deux jours plutôt au colloque IEMA à Alger. Mais cela est une autre histoire.

Voilà il s’agissait d’un live tweeting non exhaustif car c’est pas tout ça mais y a pas que la bullshit dans la vie… car j’animais en même temps le concours du lancement international d’Actulligence V2 autrement plus intéressant que la conférence des Echos. Concours qui va d’ailleurs se clore en beauté avec ce tweet juste avant l’heure fatidique !

Tags: , , , , , , , , , ,

16 Réponses à “Live Tweeting conférence Les Echos Intelligence Economique”

  1. Camille A 21 mai 2010 à 9 h 54 min #

    Merci pour ce billet d’humeur qui, en plus d’être amusant à lire, fait transparaître un constat que je partage en grande partie (et je sais ne pas être le seul 😉

    J’ai toujours trouver amusant que le modèle le plus exploité et encensé d’IE soit anglosaxon (d’où la traduction approximative de competitive intelligence) donc culturellement plus libéral, mais qu’en France le recours étatique soit la solution “absolue” (la seule ?).
    Pas que je sois contre l’assistance de l’Etat dans la mise en place et la coordination de politique d’IE (une vision macro et un pouvoir de médiation beaucoup plus élevé), bien au contraire, mais il est vrai qu’à force d’entendre les mêmes discours depuis “toujours” (4 ans pour moi) on commence à se lasser…

    Et surtout, pas de remise en question du côté des politiques institutionnelles : comme tu le souligne, les entrepreneurs français ont l’air vraiment à côté de la plaque… Pourtant on leur rabâche la même chose depuis 10 ans… Ne serait-ce pas plutôt un problème de sensibilisation, de discours et d’analyse des besoins et des pratiques ?!

    Enfin, je me rappel d’articles datant d’il y a une quinzaine d’année, où lorsque l’on parlait d’IE et surtout de patriotisme économique (notions souvent trop entremêlées à mon goût), les entreprises étaient exhortées à faire attention au “risque japonais” ! Car il y a 10 ans c’était le Japon ! Maintenant la Chine… Demain le Brésil ou l’Inde ?!

    Merci encore d’avoir pris position et pour tes réflexions de bon sens :-)

  2. Terry 21 mai 2010 à 13 h 00 min #

    Merci pour le billet et les analyses que je partage globalement.

    Je n’y était pas mais c’est tout comme avec ton live tweeting. Je n’avais qu’à aller chercher dans ma mémoire tous les petits bouts de conférences (gratuites) auxquelles j’ai assisté avec ces intervenants ou d’autres distillant le même discours et le puzzle est reconstitué !

    J’ai économisé 950 euros, c’est déjà ça…

    Le meilleur moyen de diffuser largement et plus efficacement l’intelligence économique passerait peut-être par l’arrêt de conférences qui lui sont dédiées, et bien d’autres choses bien sûr.

    Mon avis sur la question est qu’il serait temps de fossoyer le terme “intelligence économique”. Il suffit de le prononcer pour perdre les 3/4 de son audience. Terme douteux qui amène à des définitions qui le sont tout autant, pour preuve chacun à la sienne.

    S’il est important pour le praticien ou l’universitaire d’en connaitre tous les aspects, il est peut-être temps d’éclater cette discipline dans la sphère publique.

    C’est pour cela que j’aime bien regarder ce qu’il se passe avec l’e-réputation. Ca fonctionne bien l’e-réputation, il y a plein de reportages à la télévision qui lui sont consacré, des lycéens emploient le terme et cernent à peu près le sujet, les entreprises s’y penchent de plus en plus et il n’a pas fallut les sensibiliser 10 ans…

    Pourtant qu’est-ce que c’est que l’e-réputation si ce n’est de la veille et de l’influence en ligne pour se sécuriser et s’offrir des opportunités. Cette définition me rappelle quelque chose…

  3. Christophe Deschamps 21 mai 2010 à 15 h 27 min #

    @mouarf

  4. Frédéric Martinet 21 mai 2010 à 15 h 29 min #

    :) Intéressant commentaire Christophe ! :) Tu peux développer ?

  5. nblas 21 mai 2010 à 17 h 58 min #

    J’ai bien ri !!
    C’est le soucis des discours de conférences, beaucoup de théorie et les patrons de PME ne s’y retrouvent pas en terme d’actions concrètes…
    Stop à la sensibilisation, place à l’action 😉
    Ton livetweet aussi amusant qu’il soit, révèle tout de même un constat alarmant…

  6. TRIQUELL 24 mai 2010 à 10 h 02 min #

    Bien triste tableau tout de même !… merci de l’avoir rendu supportable… L’IE à la française cultive les paradoxes et démontre dans ce domaine un vrai potentiel…
    De beaux exemples récents d’entreprises absorbées par des groupes étrangers (Teisseire, Spérian) ont-ils été abordés ? à moins que la notion d’IE ne concernent pas les entreprises jugées peu stratégiques pour le pays ? … et la protection juridique de l’information dans l’entreprise, qui attend toujours un appui du législateur (peut-être enfin et bientôt une éclairage providentiel par le juge dans le cadre de l’affaire Michelin)
    Alors, concept en évolution ? ou chantier en perpétuelle construction ?
    J.Triquell
    http://aroundrisk.wordpress.com/2010/02/15/l%E2%80%99intelligence-economique-cultive-les-paradoxes-%E2%80%A6/

  7. Mélanie 26 mai 2010 à 8 h 23 min #

    Très bonne idée que de réunir et commenter tes tweets de la journée !

    Même constat de mon côté : je viens d’ailleurs de publier mon compte-rendu de la conférence “La conférence IE des Echos vue par une future jeune diplômée en IE” sur Métis-ACIE (le site de l’Association du Comptoir de l’IE) : http://www.metis-acie.fr/?p=1959

    Il s’agit du point de vue d’une étudiante sur le petit monde de l’IE et la façon dont il perçoit et intègre la nouvelle génération. Je reviendrai plus tard sur les tables rondes et les propos qui s’y sont tenus dans divers articles thématiques.

  8. david 26 mai 2010 à 12 h 40 min #

    Merci pour cette presentation comique.
    Je pense que vous avez un ennemi de plus : Toutankhamon.

  9. Frederic Martinet 26 mai 2010 à 13 h 37 min #

    Peu de commentaires mais pas mal de tweets sur ce billet et pas mal de off aussi :)
    Je pense qu’il est temps d’occuper l’espace publique de l’Intelligence Economique trop longtemps monopolisé par des institutions dont le bilan IE est plus que discutable.

    Je remercie tous ceux qui ont eu l’audace de commenter ce billet, allant en grande partie dans le sens de mes propos et surtout à Mélanie qui l’a même ponctué d’un écho sur son blog !

  10. Patrick 27 mai 2010 à 15 h 44 min #

    Je suis tombé tardivement sur ce “Live Tweeting” particulièrement intéressant. Je suis consterné. J’ai l’impression d’avoir fait un bond en arrière de 10 ans.
    Le pire, c’est qu’on n’a tiré aucune leçon des égarements antérieurs.
    Une insuffisance de culture renseignement, l’absence de vision stratégique, non maîtrise de l’analyse fonctionnelle, une sémantique approximative, une confusion entre outils et méthodes, une vision administrative et sclérosée du monde de l’économie, une culture du secret d’alcôve, bref une cacophonie désastreuse.
    Heureusement, et pour rassurer Mélanie, il y a beaucoup de bons élèves, mais ils ne viennent évidemment pas à ces manifestations.
    L’idée de bâtir un argumentaire actualisé, y compris en changeant de terminologie, m’intéresse.
    A bon entendeur, salut.

    Patrick

  11. Antoine 27 mai 2010 à 17 h 16 min #

    Merci Fred,
    comme beaucoup, je partage les commentaires: pas d’évolution du discours, et surtout, des actions depuis 10 ans…
    regrettable.
    (par contre, ta vanne sur Echos/Tribune,je sais pas si j’aurais osé.)

    Merci

  12. Frédéric Martinet 27 mai 2010 à 17 h 25 min #

    Hello Antoine,

    Merci pour ton retour ! Je n’en attendais pas moins qu’un commentaire de ta part ! :) d’après ce que j’en vois ce billet a suscité pas mal de remous… J’ai passé un peu de temps au téléphone à discuter et les commentaires ici présents sont loin d’être aussi nombreux qu’ils le devraient.

    Ca en dit quand même long sur l’ambiance qui prédomine dans ce milieu.

    Ce billet c’était l’occasion de lancer un vrai débat , de redonner la parole à ceux qui n’exerçaient pas encore sous le rapport Martre, à tous ceux qui travaillent sur des projets concrets en entreprise.

    C’est peut être aussi l’occasion d’établir des échanges entre institutions et professionnels de l’IE, et je parle là d’un dialogue… un truc 2.0

    Et pour la vanne Echos / Tribune… Je sais. Je plaide coupable (mais sur ce point seulement ! )

  13. Jean 2 juin 2010 à 4 h 23 min #

    Billet très intéressant. Bientôt diplômé en IE dans une université lyonnaise je me demande si je vais laisser la mention IE dans l’intitulé de mon diplôme sur mon CV … ^^

    • Frédéric Martinet 2 juin 2010 à 4 h 31 min #

      @jean : Je crois que c’est une question que nous avons été nombreux à nous poser un jour ou l’autre malheureusement…

  14. Amalbel 3 juin 2010 à 15 h 17 min #

    Je ne viens commenter ce billet que tardivement… faute de tout lire dans les temps!!

    Fred, je tiens à saluer ton initiative et ton courage d’avoir publié ce billet et touché des points tabous de cette discipline & pratique qu’est l’IE.

    Je ne laisserai pas mon ressentiment là dessus Fred parce qu’autrement çà sera aussi long que ton billet mais passons…

    Devant de nombreux paradoxes, tant en entreprises qu’entre professionnels, je reste horripilée devant le comportement de certains “professionnels” et institutions qui sous l’étiquette “IE” bafouent tout sur leur passage sans se soucier réellement de l’intérêt général. L’intérêt privé, individuel (de certains) prime sur tout le reste…Malheureusement, cela profite à beaucoup “d’opportunistes” qui ne pensent qu’à préserver leur bout de gras (et ohh bien il est grand et bien gras).

    Je reste fidèle à ma perception de l’IE et la manière de la pratiquer et je vois (d’après ton billet et ces nombreux commentaires) que je ne suis pas le seule :)

    A très bientôt,

    Amal

    • Frederic Martinet 4 juin 2010 à 17 h 08 min #

      Bonjour Amal,

      D’abord merci à ta réponse.

      Elle est dans la ligne des commentaires publiés jusque là. Je l’espère aussi dans la ligne des lecteurs de ce blog.

      Je n’ai certes pas publié ce billet sans me douter qu’il ne serait pas forcément bien perçu par tous. Maintenant je pense qu’à un moment donné il faut avoir le courage de ses opinions pour que les choses bougent. C’est ça aussi être blogueur.

      En tout cas tu n’as pas mâché tes mots.

      J’ose espérer quand même que quelque part le message sera entendu. Qu’attend on enfin pour ouvrir le débat avec de nouvelles personnes? Va t’on enfin sortir des cercles étatiques ? De celui des grandes entreprises ? Quand va t’on enfin parler aux praticiens ? Aux jeunes diplômés?

      Je ne sais pas.
      J’avoue qu’en 10 ans dans le “milieu” de l’intelligence économique j’ai perdu quelques illusions.

      En tout cas je pense que tu ne dois pas hésiter à t’exprimer sur le sujet. Aussi longue ta prose soit elle, ce sera un plaisir de l’accueillir sur ce blog.

      Bien à toi,
      Frédéric

Laisser une réponse à Jean