J’ai testé Talkwalker, solution de veille e-réputation

Talkwalker est une solution de veille sur Internet orientée veille image et e-réputation.

La solution est en SaaS et propose une interface simple, claire et à l’ergonomie facile à appréhender et offre l’accès à un bouquet de sources varié reposant sur les API des principaux réseaux sociaux, sur un sourcing réalisé en interne. Ainsi à travers la solution c’est 150 millions de sources directement surveillées dont 300 000 sites de news, 100 000 forums, le reste des sources étant composé de blogs. La répartition des sources est de 33,5% en anglais, 10,3% en espagnol, 7,6 % en portugias, 6,5 en français, le reste principalement sur langues européennes de l’ouest avec de rares sources asiatiques.

Pour lancer sa veille, il suffit de créer un nouveau projet et de renseigner certains champs : titre du projet, le champ de surveillance du projet (types de médias, pays, langues), les équations de recherche qui se décomposent en deux sous parties (une pour vous et vos produits et parques, un pour celle de vos concurrents) pouvant comporter chacune plusieurs requêtes (NDLR : il est aussi possible d’ajouter ses propres thèmes si l’on souhaite autre chose que sa propre marque ou celles de ses concurrents), une partie pages permettant de référencer des ressources spécifiques à surveiller (pages Facebook, Twitter, Google+, page YouTube pour les commentaires, et il est également possible de monitorer spécifiquement des RSS, des pages comportant des articles, et des pages comprenant des commentaires (malheureusement il est impossible de prévisualiser la façon dont les pages ajoutées sont indexées, mais cela devrait apparaître dans une prochaine release). Enfin il est possible d’appliquer des filtres.

Une fois ce paramétrage effectué vous aurez accès après quelques minutes à votre dashboard relativement classique comprenant des courbes de tendances volumétriques par marque et donnant accès à des possibilités de raffinage (par langue, pays, type de source).

Le dashboard affiche les extraits (Keyword in context) de chacun des articles identifiés et propose également des “scores d’influence” des sources basés sur les pages vues (basées sur ?).

Plusieurs autres onglets sont disponibles sur le dashboard dont l’onglet influenceur permettant de visualiser les sources ou auteurs les plus “influents”, l’onglet thèmes qui propose un tag cloud par ailleurs plutôt pertinent avec des filtres sur mots creux visiblement bien implémentés en tout cas en français, un onglet graphique qui permettra de suivre les tendances et évolutions.

Talkwalker couvre le cible de la veille en rajoutant des fonctionnalités de diffusion par mail et également des exports dans différents format (CSV, RSS, Word, PDF, PPT, …), les formats bureautiques des exports étant en fait des rapports intégrant les différents graphes du tableau de bord.

Les prix

Talkwalker propose des prix allant de 199 € à plu de 2 000 €, le modèle de facturation étant principalement basé sur le nombres de thèmes surveillés et le volume collecté.

Mon avis

Les plus :

  • Talkwalker est plutôt agréable et leur sourcing est important sur les blogs et sur les forums. Ils revendent d’ailleurs à certains acteurs du marché de la veille leurs flux d’information.
  • L’ergonomie correspond aux standards actuels et au marché. La solution est rapide avec peu de temps de chargements.
  • Le paramétrage des projets peut se faire simplement et de surcroît avec une certaine rétroactivité.
  • Il est possible d’ajouter ses propres sources ce qui est relativement rare et mérite donc d’être souligné. Tous les graphes sont cliquables.

Les moins :

  • Encore une solution d’e-réputation. Le marché s’engouffre sur ce créneau et il est toujours dommage que leur ergonomie délaisse, à travers les libellés même des paramétrages de recherche ou de qualification, les applications liées à la veille en général.
  • Comme pour toutes les solutions sur le marché je regrette que l’on ne dispose pas du sourcing disponible ou de la façon dont les informations sont collectées. Cela est toujours aussi gênant selon moi, le corpus de surveillance étant une des bases du sérieux des démarches de veille.
  • Dernier point que je regrette : difficile de savoir comment les pages avec articles ou commentaires que l’on rajoute sont parsées.

Quelques photos :

 

talkwalker5Vue du tableau de bord avec en bandeau supérieur les possibilités de raffinage et de filtre avant indexation.

talkwalker6

 

Dashboard avec courbes de tendances. Tous les graphes sont cliquables et permettent d’accéder aux contenus correspondants et de les qualifier selon ses besoins (tonalité par exemple).

 

 

 

talkwalker7

Onglet graphiques du tableau de bord comprenant les courbes volumétriques, les répartitions par thème, pays, types de médias , etc… Ces graphes peuvent être facilement exportés dans un rapport templatisable, préformaté facilitant sa réalisation pour le veilleur / communicant / community manager.

talkwalker8

Les contenus peuvent être qualifiés par tonalité et la source peut également l’être, ce qui permet de filtrer ultérieurement selon le critère de qualité de la source. La solution donnent des métriques sociales si elles sont disponibles pour la sources (nombre de partages, de likes…)

talkwalker1

Ecran de départ de paramétrage des projets. La configuration d’un projet est extrêmement simple et bien guidée.

talkwalker2 talkwalker3

La solution permet pour chaque projet de choisir ses pays et langues de collecte ainsi que les types de média.

 

talkwalker4

Chose relativement rare, il est possible de rajouter ses propres pages y compris non RSS. Il est malheureusement impossible de vérifier que la page soit correctement surveillée (pages avec articles à suivre et commentaires)

Aller plus loin :

Tags: , , , ,

3 Réponses à “J’ai testé Talkwalker, solution de veille e-réputation”

  1. Matthieu Kieny 26 novembre 2013 à 12 h 16 min #

    J’ai aussi testé cet outil et je le trouvais très intéressant. Il permet notamment de s’échapper de l’emprise de Google et des Google Alerts. Cependant, une fonctionnalité me manque encore et toujours : la possibilité de ranger les alertes dans des groupes

  2. Frédéric Martinet 26 novembre 2013 à 13 h 07 min #

    Merci Mathieu,

    Par contre il ne s’agit pas de TalkWalker Alerts mais bien de la partie solution SaaS de veille orientée e-réputation / Social Media Monitoring.
    Je devrais sans doute faire un retour sur TalkWalker partie alertes très prochainement.

  3. Isabelle Bouttier 30 janvier 2014 à 15 h 39 min #

    Bonjour Frédéric,

    J’ai aussi utilisé cet outil dans une agence et je pense qu’il a un excellent rapport qualité prix. Son sourcing est par ailleurs très adapté à une veille sur l’Europe (contrairement à des outils comme Sysomos ou Radian6/Salesforce qui n’ont pas été développés au départ pour le marché européen). Leur approche commerciale est par ailleurs très agréable (pas de forcing…).

Laisser une réponse