Les systèmes de veille par alertes en questions

Lorsque l’on en vient aux solutions de veille gratuites orientées PME (et parfois même pas PME) l’on tombe souvent, dans la  conversation, sur nos bonnes vieilles Google Alertes. Ne nous posons surtout pas la question de l’efficacité, ne nous demandons surtout pas si le système de Google Alertes offre une bonne couverture et fait bien le job, partons du principe que rentrer dans un taxi dont le chauffeur serait aveugle, et sourd, ne connaitrait pas Paris, le tout aux heures de pointe dans le quartier de l’Etoile est une idée de génie. Mais bon la course sera sans doute gratuite si vous y survivez.

Je me sens d’humeur parisienne et je file la métaphore. La gratuité m’inspire. Je me demande juste quand l’on servira enfin du caviar aux restaus du coeur ou que l’on trouvera des lingots d’or dans une poubelle.

Redescendons sur Terre. Fonder sa veille sur les Google Alerts, ou bien même espérer que l’on puisse compter un minimum dessus est une aberration.

Depuis cette dernière année, qui coïncide bizarrement avec la destruction systématique par Google ou la dégradation de tout un tas de services qui avait un intérêt pour de nombreux veilleurs, les Google Alertes ne sont plus que l’ombre d’elles mêmes et de nombreuses voix ses sont élevées pour dire à quel point le service était devenu de mauvaise qualité. A un moment, l’on a même cru que l’on devrait faire une croix sur les alertes par RSS. Je serais donc tenté de faire mon Jean-Pierre Coffe, attitude tentante, mais n’usons pas du comique de répétition. Je vais plutôt vous proposer un petit test rapide et un comparatif des systèmes alternatifs d’alertes envisageables.

Petite parenthèse, aller plus loin sur les défaillances des Google Alerts :

Google Alerts

Je n’en suis pas à une incohérence prête et vous non plus. Donc si malgré mon avertissement plus qu’explicite vous décidiez toutefois de continuer à utiliser Google Alertes voilà au moins ce qu’il faut savoir.

Google Alertes est séduisant. Et de fait, Google est probablement (indiscutablement même) l’outil  de recherche d’information en ligne qui a la plus grande couverture. Inutile de se leurrer les challengers ne font que lui caresser les mollets si l’on s’en tient uniquement à la taille de l’index. Et nous le savons tous. La taille compte lorsqu’il s’agit de recherche d’information.

C’est le point fort de Google Alerts. Enfin de Google dirons nous plutôt, car c’est un fait, aujourd’hui cet index du moteur de recherche semble visiblement totalement décorrélé  de ce qui vous est envoyé par alertes….

Comment optimiser toutefois ses Google  Alerts :

  • Lorsque vous créez une alerte sur Google, ce dernier vous demande dans quel index vous voulez faire  une recherche. Au lieu de prendre “Tout”, utilisez plusieurs alertes avec les mêmes mots clés en attaquant les index de news, de blogs, etc. Et faîtes également la même  alerte “tout”. Vous aurez sans doute des doublons mais cela est devenu tellement aberrant que c’est un des meilleurs moyens de limiter la casse.
  • Multipliez les requêtes et les combinaisons de mots clés. J’utilise par exemple le filetype comme opérateur dans Google Alertes. Pendant longtemps cela fonctionnait bien… Maintenant je ne saurais toutefois trop dire.
  • Considérez que vous n’avez pas tous les résultats… et ne compte pas sur vos Google alertes.
  • Utilisez un autre système de veille, à moins bien évidemment que votre veille réalisée sur Google Alertes n’ait aucun intérêt (à ce moment là pourquoi la faire…)
  • Google alertes est extrêmement sensible à la langue et aux préférences de votre compte Google sur lequel vous enregistrez vos potentielles  alertes. N’hésitez donc pas à créer des comptes Gmail avec plusieurs préférences de langue et si possible dans plusieurs pays. Sinon Google vous recommande de changer vos préférences de langage, d’aller sur la page d’accueil de Google Alerts et si elle apparaît dans la langue correcte, vous créerez des alertes dans cette langue. Genre on a rarement vu plus pratique comme manipulation. Mode fouette moi avec des orties grand gourou du search Google.

Pour tous les autres trucs et astuces Google Alertes, la page de référence Google est celle là. Bien sur dessus il n’y est p as fait mention que le système déconne à plein tubes.

Bing Alertes

Si si, je vous assure, ça existe. Ce n’est pas un mythe.

Pour créer sa Bing alertes ce n’est pas très compliqué, il faut d’abord choisir sa région d’utilisation de Bing (toujours le même problème de segmentation par langue des index et donc des alertes), ensuite vous arrivez donc sur le pays où vous voulez créer une alerte, rendez vous sur la partie news, et tout en bas à gauche dans le meilleur des cas vous avez le petit icône qui va bien Alerts.

Bing Alerts

Les inconvénients :

L’index de Bing est clairement moins important que Google, mais il reste très correct.

La partie Alertes de Bing se limite aux news… Ce qui est un vrai inconvénient par rapport à  ce que proposait Google

Les alertes n’existent pas dans toutes les langues. En français par exemple vous n’aurez que les RSS possibles comme mode d’alerte.

Les avantages :

Oubliez ce que je vous ai  dit sur les Bing Alertes qui ne fonctionnent que sur les news car si vous êtes malin vous rajouterez simplement la chaîe de caractère &format=RSS à la fin de votre URL de recherche et BINGO ! vous avez un super flux RSS sur les résultats de recherche de Bing :)

Par exemple ci-après la requête de Bing.com en US anglais avec rajouté l’extension &format=RSS sur le terme competitive intelligence après que j’ai eu filtré sur les résultats des dernières 24H heures. On est bien ici sur les résultats du moteur de recherche général mais attention toutefois pensez bien à filtrer par date car sinon,  à moins d’avoir une requête générant très peu de résultats, ce RSS n’aura que peu d’intérêt, vous polluant avec le top 20 ne correspondant en rien aux derniers résultats. Attention également le filtre par date ‘est par exemple pas nativement disponible en version française…Là encore on peut tricher en rajoutant cette chaîne de caractère dans l’URL : &filters=ex1%3a”ez1″ (les guillemets ne sont pas une erreur) qui semble être le critère de filtre pour se limiter aux dernières 24 heures…

La veille c’est quand même un métier passionnant non ? Passer son temps à bidouiller les URLs pour essayer de contourner les aberrations de restriction des différents moteurs qui brident leurs fonctionnalités dans certains pays on ne sait pourquoi…

Conclusion : Bing Alerts c’est pas si mal et vous pouvez même arriver à de biens meilleures résultats que Google Alertes

Yahoo Alerts

Que ce soit clair de suite, ne comptez pas vieillir avec Yahoo Alertes. Marissa Mayer a été assez claire en annonçant que le partenariat Bing / Yahoo ne ferait pas de vieux os et il faut s’attendre à un remaniement assez profond des services proposés par Yahoo.

Toutefois le service Yahoo Alertes est encore accessible à cette adresse : http://alerts.yahoo.com/

Il est impératif toutefois de disposer d’un compte Yahoo.

Le service est sensé proposer d’interroger différents index, dont l’index “Tout” mais pour l’essayer depuis 1 mois je n’ai que des remontées de news et uniquement sur des contenus anglais qui remontent.

On est ici dans une médiocrité proche de celle de Google même si le fond n’est pas encore atteint. Le service ne peut en tout cas pas être considéré comme performant et encore moins comme fiable.

Éventuellement, essayez de splitter les requêtes en attaquant différents index. Cela peut peut-être améliorer la qualité.

Par ailleurs j’ai de fortes suspicions que le service ne fonctionne qu’en langue anglaise n’ayant pas eu une remontée d’alertes en 1 mois sur les termes français et n’ayant pas trouvé la façon d’accéder à un Yahoo Alertes en français…

Yahoo Alerts, système de veille par alertes mails sur le moteur de recherche Yahoo - Intelligence économique et veille

Talkwalker Alerts

A chaque agonie d’un géant, on a un challenger qui annonce pouvoir remplacer. Talkwalker n’a pas dérogé à cette règle, dès les premiers messages pointant du doigt Google Alertes, Talkwalker a communiqué avec beaucoup de classe sur le sujet

Bref… On apprécie ou pas… moi personnellement je trouve ça discutable et je trouve la bande annonce un peu grandiloquente. Plongeons nous un peu dans le film…

Tout d’abord Talkwalker est gratuit. C’est bien.

Il dispose d’un langage d’interrogation relativement avancé par rapport à d’autres et permet gratuitement d’effectuer 100 requêtes.

Le RSS et même l’OPML sont de la partie.

Si sur le papier tout semble bien, dans la réalité je suis un peu plus sceptique.

Cela fait plusieurs semaines voir mois que je suis abonné à une Talkwalker Alerte très standard sur l”‘intelligence économique”et 1 mois que je ne reçois rien mais alors vraiment rien d’intéressant… A part recevoir de multiples alertes du honteux site ie-centre, payé avec nos impôts les  copains, et qui ne fait qu’agréger sauvagement des actus sur la Crimée, le foot, et des milliers d’autres mots clés sans rapport avec l’intelligence économique, à part recevoir moultes alertes de “njobs” (un site d’offres d’emploi) sur une page de listing ou effectivement un jour devait se trouver le  mot clé “intelligence économique”, à part des articles d’Outils Froids datant de 2009 qui remontent à la surface, à part ça rien. Ou presque.

Je me pose donc d’énormes questions sur le sourcing de Talkwalker qui semble de bien mauvaise qualité en tout cas sur la France et qui semble aussi très partiel…

Attention, mes propos sont à modérer. Je n’ai testé qu’une alerte mais dont je connaîs assez  bien les sorties pour voir que le système ne semble pas fonctionner du tout… Peut-être qu’en anglais ce serait plus probant. ais ayant réalisé quelques  tests en langues anglaises sur “dataviz” les résultats ne m’ont toutefois pas semblé de grande qualité.

De mon point de vue c’est le plus mauvais des systèmes d’alertes que j’ai testé : du bruit et aucune bonne information. Autant j’ai pu aimer leur solution de veille payante Talkwalker autant là je ne cautionne pas.

(PS : je sais que j’aurais pu enlever quelques sites de ma requête mais le nombre d’opérateurs étant limité et surtout les alertes ne donnant par ailleurs aucun bons résultats je n’ai pas vu l”intérêt de prendre ce temps.)

On se revoit bientôt les veilleurs et je pense me tenter un  petit comparatif Alerti  / Mention.

Tags: , , , , , , , ,

10 Réponses à “Les systèmes de veille par alertes en questions”

  1. akaFaust 27 mars 2014 à 9 h 05 min #

    J’ai testé également Talkwalker à différentes périodes de leur développement et sur différentes thématiques et non, vraiment non, je ne trouve à ce service aucun intérêt.

  2. Laurent Deslattes 27 mars 2014 à 10 h 04 min #

    Bonjour,
    Merci pour cet article très documenté.
    Je suis moi aussi en recherche d’une alternative gratuite à Google Alertes depuis quelques mois.
    J’ai essayé Mention… qui ne fonctionne pas pour des requêtes renvoyant un grand nombre de résultats car le compte utilisateur est limité en la matière.
    J’utilise Talkwalker qui me donne plutôt satisfaction, mais avec énormément de bruit… et je constate régulièrement d’énormes trous dans la raquette quand je vois remonter via les fils RSS auxquels je suis abonné par ailleurs des news/articles qui auraient dû remonter via Talkwalker.
    Je vais suivre votre petit “tutoriel” sur Bing et tenter le coup.
    Sinon je m’était interrogé sur la possibilité de combiner un moteur de recherche classique et d’une solution de surveillance de site/génération de flux RSS (HTML to RSS) type Dapper ou Feed 43.
    C’est tordu a priori, mais bon &filters=ex1%3a”ez1″ :)

    • Bryan 27 mars 2014 à 11 h 03 min #

      J’ai testé Dapper avec Bing et Yahoo, ça fonctionne très bien et c’est assez puissant. A voir si ça renvoie des résultats pertinents, mais pour le moment j’en suis content, surtout sur des résultats avec des grosses requêtes.

      Le seul problème réside dans l’instabilité du serveur de Dapper…

  3. Bryan 27 mars 2014 à 10 h 07 min #

    Bonjour,

    Je vous rejoins totalement sur votre analyse des alertes dans un système de veille. Si Google Alertes a “démocratisé” une portion des méthodes de veille, nul doute que la simplicité de son utilisation a amené les usages des internautes à un paradoxe : penser que “faire de la veille”, c’est “avoir des alertes Google”. Personnellement, je pense que l’effet est plus vicieux et donc dangereux, surtout en période de gestion de crise en entreprise.
    Les alertes ne sont qu’un filet de sauvetage, un outil rassurant pour éventuellement trouver de nouvelles sources. Encore faut-il savoir se servir des opérateurs booléens et des filtres avancés des outils.

    Quand à Talkwalker, j’ai exactement la même requête que vous. Me voilà rassuré de voir que je ne suis pas la seul à m’interroger sur les remontées actuelles de l’outil. Toutefois, pour d’autres requêtes (plus avancées), l’outil est un bon complément à Google.

    Pour en revenir au sujet initial, il me semble aujourd’hui nécessaire de compléter la formation des veilleurs par une sensibilisation aux freins et idées reçues sur leurs métiers par leurs clients / collaborateurs (tel que “j’ai une alerte, je fais de la veille, donc à quoi me sers-tu ?”). Dans ce contexte assez déroutant, savoir sensibiliser sur son expertise et trouver les mots peut permettre de valoriser la plus-value du métier de veilleur :
    - choisir les bons outils ;
    - pour répondre au bon besoin ;
    - en trouvant la bonne information ;
    - parmi un bruit de plus en plus assourdissant.

    Au plaisir d’échanger et merci pour cette réflexion tout à fait pertinente :)

    BC.

  4. Wanda Tardy Soltani 27 mars 2014 à 10 h 07 min #

    Bonjour
    Merci pour ce retour d’expérience concernant certains systèmes d’alertes gratuits.
    Je partage entièrement votre analyse concernant le système d’alertes de Talkwalker que je teste depuis bientôt un an et que je trouve décevant. Ils prétendent mettre en surveillance quasiment toutes les sources du web (c’est ce qui m’a été dit à IE expo…) mais à mon sens leur système fonctionne mal (problème de sourcing et/ou de moteur). J’ai par exemple une requête sur laquelle je n’ai jamais de résultats alors qu’il y a des infos régulièrement.
    Personnelement, je n’ai pas eu de problème de bruit, ayant mis en place des requêtes pointues. La parade à ce fléau, elle est connue et elle repose sur un sourcing de qualité mis à jour régulièrement (un travail de veilleur quoi …).

  5. Christophe Deschamps 27 mars 2014 à 15 h 15 min #

    Bonjour,

    Malgré mon enthousiasme initial lors des premiers tests de Talkwalker je dois bien admettre avec vous que les résultats ne sont pas à la hauteur. Dommage. Merci pour cet article Frédéric.

  6. Gautier Barbe 27 mars 2014 à 17 h 08 min #

    Alerti VS Mention, deux solutions d’alertes peu onéreuses, hâte de lire ton test !

  7. Antoine Montoux 27 mars 2014 à 20 h 22 min #

    Merci Fred pour le retour.
    Effectivement, quand on utilise du gratuit, on en a pour son argent ;-)
    Je serait un peu plus nuancé sur TalkWalker, c’est peut être lié au fait que je suis sur le continent nord américain, mais je retrouve souvent des résultats intéressants, qui n’ont pas été détectés par Google Alert.
    J’imagine que cela dépend aussi du type de veille que l’on souhaite mettre en place, mais selon moi, la combinaison des outils, ainsi qu’une maîtrise de la manière de construire les requêtes permettent d’obtenir de meilleurs résultats.
    Comme dit Gauthier, Mention est aussi un outil utile à un prix abordable.
    Bref, comme tout le monde, j’utilise plusieurs outils, mais cela multiplie aussi le bruit généré !
    Merci pour l’analyse en tout cas!

    • Antoine Montoux 27 mars 2014 à 20 h 31 min #

      Petite précision, j’utilise aussi des outils payants, tout est une question de besoins…

  8. Denys de Mind-Mapping-Décision 31 mars 2014 à 12 h 26 min #

    Bonjour, merci pour cet article qui fait le point. J’en partage les conclusions à 100%. J’utilise depuis 2 ans Alterti qui est un bon outil selon moi, même si j’aimerais plus de puissance avec les booléens dans les requêtes. Merci.

Laisser une réponse