• en
  • fr
Intelligence économique et veille : pour que l'information se transforme en action

Mikados, la petite faiblesse qui vous perdra

Faisant suite à mon dernier billet relatif à l’appel d’offres pour une prestation de conseil sur la définition de la politique française d’intelligence économique il m’aura fallu quelques coups de fils et finalement un email pour savoir quel est l’heureux vainqueur de cet appel d’offres sobrement intitulé : “prestation d’assistance à la démarche de construction de la politique d’intellligence économique française et d’accompagnement de la nouvelle équipe”.

C’est finalement la société Mikados qui a remporté cet appel d’offres pour un budget de 122 500  € HT.

Félicitations donc à Mikados.

Mais me direz vous Mikados c’est qui ?

Mikados est une société basée à Boulogne Billancourt et fondée en 2003 par Clotilde Doré-Montcoudiol, Consultante & Coach.

En se penchant sur le parcours de Clotilde Doré on voit également que par le passé elle a travaillé pour la société Mercer Management Consulting entre 1991 et 2000.

[Pour information Mercer est une fililale de Marsh & Mc Lennan, qui détient également Kroll (enfin plus précisément qui détenait Kroll jusqu’à ce 7 juin 2010…)]

Bien que cela ne soit pas l’objet de ce billet il m’a semblé intéressant toutefois de regarder le profil de quelques autre intervenants qui gravientent autour de ce projet.

Tout d’abord Olivier Buquen, qui avant de devenir notre Monsieur Intelligence Economique a travaillé comme Vice Président chez Plastic Omnium et qui était également responsable du Business Developpement entre 2002 et 2004 et 2008 et 2010.

Mais qui donc s’est occupé du Business Developpement entre 2005 et 2008 chez Plastic Omniun ? Il s’agit de Pierre Christophorov qui de son côté était également senior associate entre 1997 et 2004 chez… Mercer Management Consulting.

Inutile de préciser que l’on trouve plusieurs intersections entre Mercer Management Consulting et Plastic Omnium. Les deux sociétés avaient visiblement des relations d’affaires.

C’est chouette quand même les réseaux sociaux. On peut regarder ce que les gens ont fait dans la vie, savoir qui ils ont croisé dans leurs carrières professionnelles. En fait, Facebook c’est beaucoup moins utile que les réseaux sociaux professionnels….

Enfin voilà, le projet a bien avancé et pas plus tard que ce matin, monsieur Buquen présentait devant un parterre de professionnels de l’intelligence économique, la nouvelle politique publique d’intelligence économique française. Wait & see… !!!

PS : bientôt des choses plus pragmatiques sur Actulligence. Faut pas déconner non plus.

Rejoindre la conversation

18 commentaires

  1. Bien joué 🙂

    Ce qui serait intérressant c’est de savoir qui d’autre était sur l’appel d’offres.

    Autrement, à moins d’avoir mal compris, les 122 500 € HT sont pour quoi exactement? Quand même pas pour pondre une définition j’espère?

    Car là effectivement on peut penser des choses…

    1. …. 🙂 A savoir qui d’autre était dessus. Il serait aussi intéressant de savoir qui a rédigé l’AO aussi…

      Vous devriez pouvoir vous procurer l’AO assez facilement en créant un compte marches-publics je pense. Sinon je devrais parvenir à le numériser assez rapidement (dès que je rentre à mon bureau) pour le mettre en ligne.

      Non ce n’est quand même pas pour pondre une définition mais pour pondre une politique d’IE publique.. . Enfin aider à pondre car l’équipe de Monsieur Buquen travaille aussi dessus ainsi que les délégués interministériel.

      Et c’est aussi pour accompagner l’équipe (coaching inside…)

      En ce qui me concerne je trouve qu’il n’est déjà pas dur de penser des choses mais cela n’engage que moi.

  2. Pas sûr que ce soit ce genre de truc qui va contribuer à renouveller le petit monde de l’IE…

    1. Suis assez d’accord avec toi au cas où tu ne t’en douterais pas… Après je pense malheureusement que quoi que je dise sur ce blog, ça ne changera pas grand chose. Mais au moins j’aurais dit ce que je pense de l’intelligence économique vu côté institution…

  3. Une question néanmoins … Mercer entre dans le capital de Kroll à quelle date ? Avant 1991/2000 ? Ou après ? Car cela change la signification de ce que vous annoncez.

    1. Bonjour JEff,
      Je n’ai pas vérifié. A vrai dire ce n’était pas forcément le but de mon propos. Quoiqu’il en soit je crois que Mercer et Kroll ne sont deux filiales de Marsh & McLennan. Pas sur qu’il y ait des prises de position entre Mercer et Kroll.
      Mais bon si cela vous dit de vérifier.
      Bien cordialement,
      Frédéric

    1. Hello Jérôme,

      En ce qui concerne les journalistes je pense qu’il y a des journalistes et les autres. Tous les journalistes devraient être d’investigation. C’est à dire aller chercher de l’information et non pas la recevoir.

      Pour le reste je ne suis pas sur qu’il y ait une suite… Je pense avoir dit ce que j’ai à dire sur le sujet.

      Je vais quand même juste me faire un plaisir maintenant de regarder s’il y a de vrais journalistes dans l’Intelligence Economique….

  4. Dans le même genre mais pour des sommes beaucoup plus importantes, les accréditations aux sociétés de formation pour la certification AMF.
    L’ AMF donne des accréditations à certaines sociétés de formation dont par le plus grand hasard certains membres ou proches sont membres du conseil de l’ AMF.
    Et il s’agit de contrats de plusieurs millions d’euros puisqu’il s’agit de former tous les opérateurs de marchés et de leur faire passer un examen.

  5. Bonne investigation !

    Une question : le monde de l’IE (et du consulting) étant petit n’est-il pas logique qu’au final tout le monde se connaisse plus ou moins ?!

    En tout cas c’est encore un grand pas de l’Etat pour rendre sa démarche crédible aux yeux des professionnels…

    1. Hello Camille,
      🙂
      Merci pour cette question intéressante qui me semble tout à fait à propos pour rappeler que les marchés publics et les appels d’offres sont précisément fait pour éviter le schéma que tu décris. N’oublions pas de rappeler que ce qui est autorisé dans le privé ne l’est pas dans le public. A savoir privilégier le travail avec ses connaissances en fonction de critères non objectifs. Et bien évidemment je me dois de préciser que je ne dis pas forcément que c’est le cas ici présent…
      J’ai juste porté à la connaissance de mes lecteurs des faits, des dates, des noms.
      Je leur laisse le soin pou chacun d’entre eux de se forger leur propre opinion.

      Je me permets par contre de préciser que je n’ai trouvé aucune référence de Mikados en intelligence économique et que le moins qu’on puisse dire c’est que parmi mes connaissances je n’ai pas trouvé une personne qui connaissait cette entreprise spécialiste du coaching (et de l’Intelligence Economique?)

      1. Bonjour,

        On peut se poser bien d’autres questions :
        Quel est l’effectif du cabinet en question ?
        Comment est justifié le choix de ce prestataire ? Et un corolaire à la première question : la structure peut-elle tenir seule la charge de travail demandé ? 🙂

        Un cabinet de conseil générant dans son dernier bilan 2009 un CA de 413 K Euros remporte un appel d’offre d’un montant équivalent au quart de son CA … Logique !

  6. Bien qu’on ne puisse pas le prouver, tout le monde dans le milieu IE sait que la société qui a remporté l’AO, l’a rédigé elle-même… et à posteriori !

Laisser un commentaire

Répondre à Frederic Martinet Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *